Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Nov 2018 | International
 

L’Organisation internationale du travail (OIT) a annoncé, ce jeudi 8 novembre, qu’elle ne renouvellerait pas ses partenariats controversés avec les fabricants de tabac pour les programmes en cours, mais n’a pas dit clairement qu’elle allait couper les liens avec cette industrie, annonce une dépêche AFP dont la formulation entretient le doute.

Dans un communiqué, l’agence de l’ONU chargée d’établir des normes internationales du travail a indiqué que son Conseil d’administration s’était mis d’accord sur « une stratégie intégrée » au sujet de l’avenir de ses relations avec les cigarettiers, mais a reconnu que cette stratégie « nécessite de plus amples développements » (voir Lmdt des 5 novembre et 9 mai).

•• L’OIT n’a pas expliqué comment elle comptait financer la poursuite de ces programmes. Le communiqué fait allusion à « diverses sources de financement du public et du privé avec des mesures de sauvegarde appropriées ».

Interrogés sur ces « mesures de sauvegarde », les porte-parole de l’OIT ont répondu que l’agence « ne souhaitait pas commenter cette décision ».

•• Une source diplomatique présente aux discussions a toutefois déclaré à l’AFP que le vocabulaire utilisé « ne visait pas spécifiquement l’industrie du tabac ».