Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Août 2014 | International, Observatoire
 

US Ebola patient 'seems to be improving': CDC chiefLes médias suivent aussi « le front » de la contagion du virus Ebola, lequel sévit en Guinée, au Sierra-Leone et au Libéria (plus de 1 300 cas recensés dont 700 mortels). Et hier, mardi 5 août, une nouvelle a parcouru la planète, par le biais de CNN : un médecin missionnaire américain et son assistante, qui ont contracté le virus Ebola au Liberia, auraient été sauvés grâce à un « antidote secret » … à base de tabac. 

Kent Brantly (photo), le médecin missionnaire a été rapatrié samedi dernier aux Etats-Unis, ainsi que Nancy Writebol, son assistante, ce mardi. Selon des sources médicales, leur état se serait amélioré. Le jeune médecin, qui s’attendait à mourir la semaine dernière encore, a même pu se promener devant l’hôpital d’Atlanta, où il a été soigné depuis son retour.

Il se trouve que le traitement aurait été mis au point à partir de plantes de tabac par la start-up Mapp Biopharmaceutical qui travaille avec Kentucky BioProcessing, LLC, un laboratoire spécialisé dans la production de protéines pharmaceutiques à base de plantes. Sachant que Kentucky Bioprocessing, LLC est passé – pas plus tard qu’en janvier dernier – sous le contrôle du fabricant de tabac Reynolds (voir Lemondedutabac du 16 juillet).

Les travaux de recherches sur ce traitement spécifique auraient été financés par le Pentagone lui-même depuis 2007, indique aussi la chaîne de télévision américaine. Le sérum a ensuite été testé avec succès sur des singes, mais n’avait jamais été administré à un être humain jusqu’à maintenant.