Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
15 Déc 2023 | Vapotage
 

Après linterdiction de la « puff » votée par les députés (voir 6 décembre), le monde de la vape sapprête à être confronté à une autre mesure. La Commission européenne entend donner la possibilité, aux États qui le souhaiteraient, de taxer, en sus de la TVA, les liquides pour e-cigarettes. Ce qui inquiète Sovape (voir 8 décembre).

Sans attendre le feu vert de Bruxelles, certains pays se sont engagés dans cette voie. C’est le cas de l’Italie, du Portugal, des Pays-Bas, et, plus récemment, de la Belgique et de l’Allemagne.

« Voyant que les choses bougent, la Commission européenne envisage de permettre à tous les pays adhérents de suivre ce mouvement » explique au Télégrammebastien Béziau, vice-président de Sovape. « Dans quelques mois, la France pourrait, à son tour, appliquer de nouvelles taxes sur ces produits. Ce qui nous inquiète fortement. »

Des discussions et des consultations sont en cours. Mais ces échanges deviennent de plus en plus restrictifs, selon la Sovape. « Au début, les questionnaires faisaient mention de taxation ou pas. À présent, dans les documents, on ne parle plus que de lappliquer. Nous aimerions savoir si une échelle sera proposée aux pays. Et si elle comportera un échelon zéro qui permettrait de ne pas léser les vapoteurs (ils seraient quatre millions en France). »

À ce jour, la fiole de 10 ml de liquide pour e cigarette – un produit soumis à une TVA de 20 % – coûte, en moyenne, cinq euros. Si une taxe était adoptée, le prix du petit flacon pourrait franchir la barre des neuf euros.