Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
22 Sep 2021 | Profession
 

En présence de la députée de la circonscription, Caroline Janvier (LREM), la présidente des buralistes du Loiret, Sandra Diniz-Salgado, s’est rendue dans un tabac-presse-loto d’Artenay. Où la santé du secteur, « en pleine mutation », a été au cœur des échanges. Comme le rapporte La République du Centre présente sur place. 

« Au niveau local, comme en France, les buralistes ne se portent pas trop mal, même si c’est souvent plus compliqué en milieu rural. Un signe encourageant : en 2021, le nombre de cessions de bureaux de tabac a bondi de +23 % en France. Le Loiret se situe dans cette moyenne » a expliqué la présidente.

« Je dirai du confinement, lors duquel 90 % des buralistes sont restés ouverts dans notre département, qu’il a plutôt fait du bien au secteur. Avec la fermeture des frontières, il y a eu 40 % de tabac vendus en plus en France. »

•• « Un bureau de tabac, ce n’est pas que du tabac, on développe toujours de nouveaux services. Une façon d’anticiper l’avenir, fait de politiques antitabac et de ventes qui déclinent au niveau de la presse. Un Plan de Transformation a été négocié à cet effet avec l’État. 

Dans le Loiret, près de 15 % des buralistes ont déjà entamé la transformation de leur commerce, sans parler de tous les dossiers en cours d’instruction du côté des Douanes  ».

•• « Derrière ce nouvel aménagement, viennent de nouveaux services : relais poste ou distributeurs de billets. Un premier distributeur automatique (DAB) vient d’ailleurs d’être installé dans le Loiret. Il est en test à Marcilly-en-Villette.

« On fait aussi le compte Nickel. On travaille désormais aussi avec une plateforme qui achemine les produits locaux que les buralistes souhaitent mettre à la disposition de leurs clients. C’est l’arrivée, chez eux, de rayons « produits locaux ». Dans le Loiret, ça va par exemple concerner Les Cafés Jeanne-d’Arc, Covifruit ou Martin-Pouret … »