Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Juin 2021 | Observatoire
 

La percée de l’e-commerce pousse les distributeurs à livrer leurs clients depuis leurs points de vente, rapporte Le Figaro.

Ainsi, la marque de prêt-à-porter Ba&sh est l’une des nombreuses enseignes à avoir adopté, ces derniers mois, une organisation qui lui permet de livrer ses clients à domicile à la fois depuis ses entrepôts et depuis ses magasins. 

•• Avant la crise sanitaire, la plupart des distributeurs scindaient complètement leur activité : les magasins d’un côté, dédiés au conseil des clients et à la vente, les entrepôts de l’autre, chargés d’approvisionner les magasins et de préparer les commandes passées sur internet. Une organisation intenable avec l’explosion des ventes en ligne qui s’est produite en 2020. 14 % des produits sont aujourd’hui commandés sur internet et 20 % dans la mode.

Avant la pandémie, à peine 25 % des distributeurs proposaient à la vente en ligne les produits stockés en magasin. Ils sont maintenant près de la moitié. La crise a rendu cette mue évidente.

Quand les magasins ferment alors qu’ils regorgent de produits, comme c’était le cas à chaque confinement, il devient vital de pouvoir proposer en ligne le stock des magasins.

•• Le spécialiste du jouet PicWicToys s’est ainsi félicité d’avoir unifié ses stocks entre les deux confinements de 2020. « Dès le début du deuxième, nos 63 magasins se sont transformés en entrepôts. Il faut les imaginer sans clients, avec des colis partout ! » se souvient Romain Mulliez, le PDG de PicWicToys. L’entreprise a gagné des parts de marché grâce aux performances de ses ventes en ligne.

À la réouverture, se servir des magasins comme de mini-entrepôts n’a pas perdu de sa pertinence. Chez Ba&sh, cette organisation logistique permet de minimiser les invendus en fin de saison, quand le stock est réparti dans ses 270 magasins. « Mais elle est utile au-delà des soldes car nous renouvelons beaucoup notre collection » explique Pierre-Arnaud Grenade, le PDG de Ba&sh, « nous jouons la rareté, donc l’indisponibilité d’un produit en entrepôt peut arriver tôt dans la saison. »

•• Il est pertinent de rendre le stock des magasins disponible dans les secteurs comme le bricolage ou le sport, où l’offre est très large mais où l’enseigne ne dispose pas de beaucoup de stock pour chaque produit.

Enfin, cette organisation permet d’affiner la proposition de livraison faite aux clients. Certains veulent être livrés rapidement, d’autres de façon écologique … Deux contraintes qu’il est plus facile de satisfaire en expédiant les colis depuis des magasins dont le maillage est dense, plutôt que depuis des entrepôts.