Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
29 Juin 2021 | Profession
 

Le PMU viserait à terme les 14 000 points de vente partenaires (13 200 actuellement) en soutenant son réseau historique (bars/tabacs, CHR) mais aussi en développant de nouveaux partenaires. Il mène actuellement un test avec Cora, comme l’explique, à LSA, Romain Rogister, directeur des réseaux commerciaux du PMU. Extraits. 

« Aujourd’hui, notre objectif est d’accompagner la reprise de l’ensemble de nos points de vente pour retrouver pleinement notre dynamique d’avant crise. Nous avons tâché de soutenir, comme il se doit, notre réseau et avons débloqué une enveloppe globale de 25 millions d’euros » (voir 10 juin, 12 mai et 14 février).

•• « Fort d’un chiffre d’affaires de 8,3 milliards d’euros en 2020, le PMU réalise 85 % de son business sur le offline. Nous sommes un retailer comme les autres avec un réseau de distribution non intégré et indépendant que nous animons via une force de frappe de 150 commerciaux sur le terrain (550 personnes pour l’ensemble de la direction commerciale).

« Notre réseau que l’on peut qualifier d’hyper-proximité, est composé de 8 000 bars/tabacs, de 3 500 CRH et de 1 700 points de ventes divers. C’est-à-dire les Maisons de la Presse avec qui nous venons de signer une nouvelle convention de mutualisation des forces de ventes, qui doit se traduire par 60 nouveaux points de vente partenaire par an durant trois ans (voir 19 juin). Mais aussi la grande distribution.

•• « C’est assez récent. Nous travaillons avec Cora depuis 18 mois. Cela s’est traduit pour le moment par la mise en place de bornes PMU dans 20 hypermarchés de l’enseigne et bientôt le double car les résultats sont supérieurs à nos attentes et à celles de Cora. Nous sommes encore en phase de test. 

« Nous apprenons à travailler avec la grande distribution et inversement. Nous discutons à ce jour avec d’autres acteurs, qu’il s’agisse d’opérer en hypermarchés ou dans des magasins de proximité urbaine. Si le soutien de notre réseau historique reste prioritaire, le recrutement de nouveaux partenaires est aussi un axe stratégique fort, qui s’inscrit dans une ambition de croissance numérique visant à atteindre à terme les 14 000 points de vente.

•• « Le digital, c’est aujourd’hui 15 % du chiffre d’affaires du PMU et c’est en progression. Comme d’autres, la crise nous a permis de passer un cap. Cela nous a permis de recruter des clients et d’affiner notre stratégie omnicanale. Un nouveau site web Partenaires sera lancé très prochainement ainsi qu’une nouvelle application Client, plus moderne et plus responsive. »