Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Jan 2017 | Profession
 

Si les buralistes de Langres (Haute-Marne) craignaient, il y a deux mois, une conséquence négative sur leurs chiffres d’affaires (voir Lmdt du 26 octobre 2016), ils affichent, pour l’heure, un certain soulagement. Au moins dans l’édition du Journal de La Haute-Marne de ce mardi 24 janvier.

« Je ne vois pas d’impact sur les ventes », constatent les gérants d’un débit de tabac et d’un tabac-presse. Un troisième, plus prudent, tempère : « il n’y a pas encore assez de recul pour évaluer les conséquences ».

La plupart des buralistes s’accordent sur un point : le fumeur, s’il continue d’acheter ses cigarettes ou son tabac à rouler, n’aime pas les paquets neutres. Et ils observent une recrudescence des achats de « cache-paquets ». Ce seraient surtout les fumeuses qui y ont recours : « ces images sont très choquantes pour les enfants, donc il faut les dissimuler ».

Tous déplorent encore le surcroît de travail occasionné par la mise en marche du dispositif : « ce n’est pas évident d’identifier les marques. Il a fallu mettre un code couleur » ; « le réassort depuis la réserve présente parfois quelques difficultés ».