Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Mar 2017 | Profession
 

« Trois mois de paquet neutre : toujours aussi compliqué et on n’est pas aidé » : Cyrille Geiger buraliste à Paris et blogueur –  décrit dans un billet d’humeur, drôle et particulièrement bien inspiré, la « chienlit » vécue au quotidien dans le réseau.

Extraits.

•• « Nous avons tous ces clients qui profitent de l’achat de leur timbre-poste pour nous expliquer triomphalement que, désormais, ils s’approvisionnent « ailleurs » avec ce petit ton narquois qui ne tient pas compte de nos difficultés à trouver un modèle économique rentable … dans la vente du timbre.

•• « Nous constatons aussi que les anciens clients de « billes » se sont, en grande partie, retournés sur le plein arôme plutôt que sur les produits de substitution créés par les fabricants … quand ces mêmes clients doivent s’approvisionner en France.

•• « Et les industriels … que dire de leur « accompagnement » ? Bien sûr, au moment du balisage des réserves et de l’aide à l’organisation ils étaient présents sur le terrain chacun avec une méthode différente ! Mais depuis … c’est la chienlit ! Aucune information sur les switchs quand il y a eu des changements de références, désinformation sur les évolutions des prix. Un pas en avant, un pas en arrière : c’est une valse ! Et débrouillez-vous avec ça …

•• « Histoire de rester dynamique dans un marché atone, on est reparti dans les référencements à toute vitesse.  Pas de répit pour les braves (… buralistes). Le tout, sans lisibilité des stratégies retenues.

« Votre paquet habituel, je l’ai en 20, souple, 25, 30 ou 40 cigarettes … originales ou goût américain ou normales ? À moins que vous ne préfériez la nouvelle convertible qui ne l’est plus (convertible) ?   Sinon, je l’ai en tabac à rouler … ou à tuber ? En 25, 30, 43,5, 76 ou 142 grammes ? Non, dans cette marque, le 89 grammes ne se fait plus, il a été remplacé par le 82,4 grammes, mais je n’en ai plus… (ah zut ! il m’en restait… j’ai perdu une vente, mais je ne l’ai pas retrouvé dans ma réserve).

•• « Bref. Le paquet neutre est comme prévu : un vrai succès dans l’emmerde des buralistes. Et je vous épargne les absences de composition ou les cartouches sans information produit, même si ça semble se corriger petit à petit !

•• « Mais de tous ces petits détails, nos édiles n’en ont que faire ! Ils préfèrent nous parler diversification en restant très vagues (…) Alors oui, nous avons encore à interpeller nos candidats à l’élection suprême même si personne ne donne réellement envie (…)

Et nous voulons savoir quelles seront les positions vis-à-vis des buralistes (…) Juste des réponses économiques pour enfin envisager d’avoir un peu de visibilité dans nos commerces et investissements. Pour mémoire, le buraliste ne décide ni de son prix d’achat, ni de son prix de vente et les baux commerciaux empêchent souvent même de décider ce que l’on vend ».