Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
20 Sep 2016 | Observatoire
 

Jeunes fumeurs lyceeMais alors, à quoi bon le paquet neutre ? L’usage d’alcool et de tabac s’est fortement réduit chez les lycéens français, chez qui la consommation de cannabis est stable, selon une étude de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) publiée, ce mardi 20 septembre, annonce une dépêche AFP.

Les résultats de l’enquête « font globalement état d’un recul sensible des consommations de tabac et d’alcool chez les lycéens depuis 2011, avec une baisse de l’usage quotidien de tabac de plus de 24 % et de la consommation régulière d’alcool de plus de 30 % », a noté l’OFDT, dans une analyse dans sa publication Tendances.

Un recul qui pourrait notamment s’expliquer par « les changements de comportement de consommation des adultes eux-mêmes, notamment des nouvelles générations de parents davantage sensibilisées aux risques liés aux usages de tabac et d’alcool ».

•• Entre 2011 et 2015, l’expérimentation (au moins un usage au cours de la vie) de la cigarette a reculé chez l’ensemble des lycéens, passant de 70 % à 61 %. Elle est légèrement plus importante chez les filles (62,1 %) que chez les garçons (59,4 %) et chez les élèves des filières professionnelles (66,2 %) que générales (58,4 %). L’usage quotidien est en baisse d’un quart (23 % en 2015, contre 31 % en 2011). 

La consommation croît au fur et à mesure des études : alors que 2 lycéens de seconde sur 10 fument tous les jours (19 %), ils sont 3 fumeurs quotidiens sur 10 en terminale (28 %).

•• L’expérimentation d’alcool est en légère baisse chez les lycéens français en 2015 (87 %) par rapport à 2011 (93 %). La consommation d’alcool est un comportement largement masculin : 20 % des garçons en ont un usage régulier (plus de 10 fois par mois) contre 10 % des filles. L’augmentation de consommation d’alcool entre la seconde et la terminale est très forte : l’usage régulier (plus de dix fois par mois) double entre les deux classes, de 10 % à 21 %.

•• Contrairement au tabac et à l’alcool, « l’usage régulier de cannabis (7,7 %) n’a pas évolué entre 2011 et 2015, malgré une légère baisse de l’expérimentation (au moins un usage) ». L’expérimentation de cannabis concerne ainsi 44 % des lycéens en 2015, contre 49 % en 2011. Elle croît de moitié entre la seconde et la terminale, passant d’un tiers des élèves (35%) à plus de la moitié (54 %). L’usage régulier de cannabis est le fait de 10 % des garçons et de 5 % des filles.

Ces résultats sont extraits de l’étude européenne ESPAD (European School Survey Project on Alcohol and other Drugs), publiée mardi à Lisbonne par l’Office européen des drogues et toxicomanies (OEDT), réalisée entre avril et juin 2015. En France métropolitaine, 6 642 lycéens ont été interrogés.