Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Juin 2021 | Trafic
 

Un conducteur d’une cinquantaine d’années s’était fait prendre fin janvier – au péage de Gye (près de Toul dans la Meuse) sur l’A31- avec 200 kilos de tabac de contrebande (voir 1er février). Il en a payé le prix fort, ce lundi 14 juin, au tribunal de Nancy : 13 mois de prison ferme et une amende douanière de 110 000 euros.

Il est vrai qu’il y a mis du sien … au-delà de ces pauvres dénégations. Car il avait trouvé, entre temps, le moyen de se faire condamner pour le même type de trafic. « J’étais dans la merde, on m’a proposé 400 euros et j’ai dit oui » s’est-il exclamé benoîtement devant le tribunal nancéen, lundi dernier.

•• Pour s’en sortir, il avait donc accepté de prendre le volant d’une voiture chargée de tabac (provenant fort probablement du Luxembourg) qu’il devait amener de Metz à Marseille. Il avait fini par être intercepté par les équipes douanières à hauteur du péage de Gye, malgré une tentative de fuite.

« Je suis juste un chauffeur dans cette histoire, Monsieur le juge ! » s’est défendu le conducteur devant le tribunal qui ne s’en est pas laissé compter. Car il faut savoir que le casier du prévenu était déjà rempli de … 13 condamnations. Ne manquant pas de culot ou persuadé que la Douane avait lâché la pression, il avait même récidivé très de temps après cette arrestation dans la Meuse.

•• En effet, il s’était fait prendre deux semaines plus tard à Dijon alors qu’il conduisait un véhicule rempli de 160 kilos de tabac, cette fois-ci (voir 12 février). Ce qui lui avait valu d’être condamné dans la foulée à 9 mois de prison et 80 000 euros d’amende douanière par le tribunal de Dijon. Mais sans mise en détention.

Cette fois ci, le tribunal de Nancy lui a administré une peine de prison ferme.