Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Avr 2017 | Profession
 

L’annonce du prochain lancement, en France sur des zones tests, du produit à risques potentiellement réduits de Philip Morris – l’appareil IQOS accueillant des recharges de tabac à chauffer, les HeatSticks (voir Lmdt des 14 avril 1 et 2, ainsi que du 5 avril 2017) – suscite évidemment la curiosité journalistique. Même en ce week-end de Pâques.

Ce qui nous permet d’en apprendre plus. Extraits :

•• Le Figaro

« Le groupe assure avoir investi 3 milliards de dollars depuis 2008 » (pour développer des produits à risques potentiellement réduits / ndlr)

« Avec ce système, pas de fumée, pas de cendre, pas d’odeur, mais une sensation proche de celle de la cigarette (…)

« En brûlant des matières organiques à 800 ou 900 degrés, on crée de la fumée avec plus de 6 000 composants dont certains (93 selon les autorités de santé américaines) peuvent avoir des effets nocifs sur la santé des fumeurs » rappelle Ruth Dempsey, directrice des affaires scientifiques de Philip Morris International. « En chauffant le tabac à moins de 300 degrés, nous limitons significativement, voire évitons, l’apparition de ces composants (…)

« Le moment viendra où nous aurons suffisamment d’adoptions de ce produit alternatif pour commencer à envisager, avec les gouvernements, l’élimination des cigarettes » déclarait André Calantzopoulos (PDG de Philip Morris International) fin novembre à la BBC, lors du lancement d’IQOS à Londres (voir Lmdt du 30 novembre 2016 ), « j’espère que ce moment arrivera bientôt ». Interrogé par The Times, il semblait voir le jour où PMI arrêterait de vendre des cigarettes. « Pas au cours de mon mandat de PDG, mais de mon vivant, j’espère » jurait le patron de 50 ans.

•• RTL 

« Une révolution pour les fumeurs : Marlboro lance en France le tabac sans fumée » (…)

« Le dispositif a déjà été testé au Japon … » (voir Lmdt du 23 novembre 2016)

« Le produit est épuré comme ceux d’Apple ».

•• Europe 1 

« C’est différent d’une cigarette électronique ».

•• Radio Classique 

« Pour révolutionner le marché du tabac, Philip Morris va lancer un système de tabac à chauffer, alternatif à la cigarette ».

•• France Inter

« Ce produit ressemble à un gros stylo dans lequel on introduit (…) des barrettes de tabac. Principal argument de vente : cet appareil permettrait de chauffer le tabac sans le brûler. Pas de combustion, pas de fumée, pas d’odeur, ce produit de nouvelle génération serait potentiellement à risques réduits (…)

« Mais ce marketing bien rodé est trompeur car il entretient une certaine confusion », a expliqué le pneumologue Bertrand Dautzenberg, « C’est du tabac chauffé, non brûlé, disent-ils, mais il est un peu brûlé tout de même et il libère de toutes petites doses de monoxyde de carbone et de produits toxiques. C’est un produit du tabac, on n’est pas du tout sur une cigarette électronique, alors que Philip Morris veut entretenir la confusion et dire que c’est la même chose » (…)

« Philip Morris (…) n’est pas le seul à se lancer sur ce marché du tabac qui ne brûle pas (…) La semaine dernière en Suisse, British American Tobacco a présenté quasiment le même système de cigarette sans fumée (voir Lmdt du 13 avril 2017).