Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Juin 2021 | Vapotage
 

Plusieurs spécialistes internationaux de la santé publique, scientifiques, médecins, experts et consommateurs engagés dans la lutte contre le tabagisme se sont réunis à l’occasion du Forum mondial sur la nicotine 2021 (#GFN21), tenu les 17 et 18 juin à Liverpool.

L’objectif de ce colloque était de souligner le rôle vital que jouent les produits nicotiniques plus sûrs dans la lutte contre la mortalité et les maladies liées au tabagisme à l’échelle mondiale. Nous reprenons plusieurs éléments d’un communiqué officiel.

À ce jour, l’humanité a perdu quelque 3,8 millions de personnes des suites de la COVID-19 : un chiffre dévastateur qui, malheureusement, représente moins de la moitié du nombre annuel de décès liés au tabagisme.

•• Chaque jour, 1,1 milliard de fumeurs consomment encore du tabac à travers le monde, un chiffre en stagnation depuis une vingtaine d’années et ce, malgré plusieurs décennies d’efforts de lutte contre le tabagisme.

80 % des fumeurs dans le monde vivent dans les pays émergents, qui sont les moins à même de faire face au fléau du tabagisme, tandis que dans les pays à revenu élevé, celui-ci est une cause majeure d’inégalités en matière de santé.

Les gens fument pour absorber de la nicotine, une substance qui présente un risque relativement faible, mais ils sont lésés par les milliers de toxines libérées lors de la combustion du tabac.

•• Les experts du Forum mondial sur la nicotine ont débattu d’une approche dite de réduction des risques tabagiques, en vertu de laquelle les fumeurs adultes incapables de cesser la consommation de nicotine sont encouragés à passer de produits combustibles ou oraux dangereux à des produits nicotiniques plus sûrs, dont le vapotage, les snus pasteurisés, les pochettes de nicotine exemptes de tabac et les appareils de chauffage du tabac.

Toutes ces options se révèlent considérablement moins nocives pour la santé comparativement au tabagisme continu.

•• S’exprimant à l’occasion de la conférence, le professeur Gerry Stimson, directeur du GFN et professeur émérite à l’Imperial College de Londres (voir 2 octobre 2013 et 9 juin 2015), a déclaré : « jusqu’à 98 millions de consommateurs dans le monde ont déjà opté pour des produits nicotiniques plus sûrs. En Angleterre, les autorités sanitaires encouragent le vapotage pour cesser de fumer. Il s’agit aujourd’hui de l’aide la plus populaire pour arrêter de fumer. En Suède, où les snus ont presque totalement remplacé le tabagisme, la mortalité liée au tabac est la plus faible d’Europe.

« Quant au Japon, les ventes de cigarettes y ont chuté d’un tiers depuis l’arrivée sur le marché des produits de tabac chauffés. Les fabricants doivent désormais s’assurer que les alternatives plus sûres soient abordables pour les personnes vivant dans les pays émergents, et non uniquement pour les consommateurs des nations à revenu élevé ».

•• Le professeur Stimson a par ailleurs ajouté : « il est inquiétant de constater que les leaders internationaux de la lutte antitabac poursuivent de manière dogmatique une approche prohibitionniste du tabac et de la nicotine qui est irresponsable, tandis que l’OMS perpétue pour sa part activement la désinformation concernant les nouveaux produits nicotiniques. La santé publique ne sortira ni servie, ni sauvée par une guerre contre la nicotine, qui est autant vouée à l’échec que la guerre contre la drogue.

« L’OMS doit recentrer ses efforts sur le soutien aux 1,1 milliard de fumeurs adultes existants afin qu’ils cessent leur consommation par tous les moyens disponibles ».