Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
24 Jan 2013 | Observatoire
 

Après avoir lancé le premier programme au monde de recyclage de mégots de cigarettes, une entreprise canadienne, TerraCycle, s’apprête à exporter son business dans plusieurs pays européens.

Lancé au Canada en mai 2012, étendu depuis aux Etats-Unis et en Espagne, le programme va de la collecte des mégots et des cendres (via des bénévoles adultes) à leur transformation en compost puis en plastique, utilisé pour la fabrication de nouveaux produits, comme des … cendriers.

Le recyclage des mégots n’est pas la première opération lancée par TerraCycle, qui est spécialisée depuis 10 ans dans le recyclage d’une soixantaine de déchets différents (poches de jus de fruits, bouteilles plastique, stylos, capsules de café, papiers de bonbons, brosses à dents, claviers d’ordinateurs). Avec des entreprises partenaires qui financent le recyclage, intéressées par cette communication environnementale (comme Colgate pour le recyclage des brosses à dents). Aujourd’hui, l’entreprise gère, à travers 22 pays, un réseau de 35 millions de bénévoles qui reçoivent des points destinés à financer des projets caritatifs.

Mais le succès du recyclage des mégots a dépassé ses espérances et « l’industrie du tabac était tellement enthousiaste qu’elle a lancé le programme aux Etats-Unis et en Espagne. Et dans les quatre prochains mois, il sera lancé en France, en Allemagne, en Suisse, en Autriche, en Norvège, au Danemark, en Suède et en Finlande et peut-être au Mexique » assure le PDG, qui vise les « 1 000 à 2 000 milliards de mégots jetés chaque année dans le monde ».

Pour information, un cendrier nécessiterait 1 000 à 2 000 mégots et  jusqu’à 200 000 pour une chaise de jardin …