Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
10 Jan 2017 | Profession
 

Que se passe-t-il quand branchés de la fintech et buralistes du terrain se rencontrent ? Ils parlent travail intense, croissance, service aux clients, valeurs humaines et pied-de-nez à un certain système établi, aussi. Ils évoquent la formidable montée en puissance du compte Nickel des buralistes.

Dans la soirée de ce 9 janvier, Nickel inaugurait son bureau de Nantes qui accueille désormais, sur 800 mètres carrés, ses services clients (titulaires de comptes) et contrôle de conformité ainsi qu’une partie de son importante équipe informatique (voir Lmdt du 12 octobre 2016). L’opportunité de quelques interventions significatives :

•• « Avec votre innovation de rupture, vous faites partie des accélérateurs de particules » a assuré Franckie Trichet, adjoint au maire de Nantes en charge de l’innovation et du numérique, vice-président de Nantes Saint-Nazaire Développement. Avant, bien sûr, de mettre en avant le bassin d’emplois local – 2ème pôle Assurance / Banque en France – ainsi que son réseau d’écoles et universités.

•• Satisfait d’avoir « eu le nez creux » en croyant dès le début dans un projet permettant la rencontre entre la proximité et le numérique, Pascal Montredon a rappelé les toute premières réunions sur l’idée : « … dans une salle de la Confédération, il y a quatre ans. Une forte histoire humaine, avant tout, sachant que pour les buralistes, il n’y avait pas le droit à l’erreur :  vis-à-vis de nos clients, on ne pouvait pas se permettre d’avoir un système qui ne marche pas. Et aujourd’hui, les clients Nickel montrent quotidiennement leur satisfaction chez les 2 200 buralistes installés ».

•• En annonçant qu’en décembre Nickel avait enregistré 25 679 comptes et était devenu ainsi, en 34 mois, l’entité ouvrant le plus de comptes en France, Hugues Le Bret (président de la Financière des Paiements Électroniques et co-fondateur de Nickel) est tout de suite revenu sur les fondamentaux de l’entreprise : « au départ , nous voulions réparer l’exclusion bancaire en se voulant universel, en traitant tout le monde de la même façon et pour cela, il fallait les buralistes, le meilleur du lien social. Les buralistes ni ne jugent, ni ne jaugent. Les buralistes n’excluent pas.

« Aujourd’hui, Nickel a ouvert un total de 472 000 comptes. Nous sommes le compte « jeunes » le plus important et le premier compte de paiement des particuliers à l’international ».

•• Directeur de Nickel, Arnaud Giraudon (voir Lmdt du 7 septembre) a souligné les ressources et les concours offerts par l’environnement scolaire et entrepreneurial nantais pour égrener les chiffres du recrutement destiné à cette implantation : « au 5 décembre, 30 recrutements. Une trentaine d’autres, à fin juin. Nous serons 200, ici, dans les trois ans. De quoi mettre le cap sur le million de clients au premier semestre 2018 ! »

Parmi les 150 personnes qui ont participé à l’événement, Ryad Boulanouar (co-fondateur de Nickel), Jean-Luc Renaud (secrétaire général de la Confédération), Michel Guiffés (trésorier de la Confédération et membre du conseil de surveillance FPE), Jacky Revillé (président de la fédération Ouest des buralistes avec ses collègues présidents départementaux) et Jean-Baptiste Pondevy (président du conseil de surveillance de Bimedia).