Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
7 Sep 2017 | Vapotage
 

Pour être efficace dans l’arrêt du tabac, la cigarette électronique a besoin de régularité dans son utilisation. 

C’est ce que semble suggérer une étude menée par l’université de Georgetown (États-Unis). Parue dans Nicotine & Tobacco Research, elle montre que les chances de réussite sont plus élevées parmi les fumeurs qui se tournent vers la vape  » au moins cinq jours dans le mois « .

Cette estimation est issue d’un sondage réalisé auprès de 24 500 fumeurs, anciens ou actuels. Tous ont été interrogés sur leurs habitudes vis-à-vis du tabac, mais aussi de la cigarette électronique.

« Les tentatives d’arrêt du tabac, et leur réussite, sont directement associées au nombre de jours d’utilisation de l’e-cigarette » résume David Levy, principal auteur de l’étude, « les chances de réussite de l’arrêt sont accrues de 10 % pour chaque jour d’usage supplémentaire. »

Ainsi, les fumeurs qui ont fait un usage épisodique de la vapoteuse ont moins de chance de réussir dans leur sevrage. À l’inverse, ceux qui se tournent régulièrement vers ce dispositif connaissent plus de succès.

Un quart des fumeurs qui ont vapoté 5 à 9 mois au cours de cette période ont réussi à arrêter de fumeur. Chez les plus gros usagers, qui vapotent 25 à 30 fois dans le monde, les chercheurs ont enregistré un tiers de réussites.