Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
18 Nov 2016 | Profession
 

Nicolas SarkozyIn extremis – et après Alain Juppé (voir Lmdt des 6 et 10 novembre, 13 septembre) et Bruno Le Maire (voir Lmdt du 22 septembre) – Nicolas Sarkozy vient d’adresser un message aux buralistes dans le cadre de la campagne des Primaires de la droite et du centre.
Nous le reproduisons ci-dessous.

« Alors que dans quelques jours, le 20 novembre, vous allez devoir affronter l’arrivée brutale du paquet neutre, je souhaitais réitérer mon soutien à votre profession qui, durant ces cinq dernières années, a été mise à mal et stigmatisée sans relâche … Et ce n’est pas le nouveau contrat d’avenir qui vient d’être signé, qui manque cruellement d’ambition, qui va vous apporter les réponses que vous attendez.

Le paquet neutre est une mesure stigmatisante pour votre profession et vos commerces, qui a été adoptée sans considération aucune pour le rôle de lien social essentiel que vous jouez dans nos territoires.

Déjà, en février dernier, lors de la journée de travail sur l’agriculture et la ruralité, j’avais eu l’occasion de dénoncer, devant Pascal Montredon, la mise en place par la Ministre de la Santé, Madame Marisol Touraine, du paquet neutre en France (voir Lmdt du 4 février).

Ces derniers mois passés à la rencontre des Français sur le terrain, nombreux sont vos collègues qui m’ont apporté la démonstration de bon sens qu’il sera difficile de servir vos clients avec des paquets qui se ressemblent tous, sans compter le casse-tête logistique que sera désormais le tri de votre stock et de vos commandes.

Et pourtant, la France avait le choix de faire autrement en suivant strictement la réglementation européenne. Je me suis toujours opposé aux surtranspositions de directives technocratiques, qui ne font que nous isoler davantage de nos voisins européens. L’exemple ici est flagrant, nous sommes les seuls aujourd’hui en Europe continentale à appliquer cette mesure destinée à masquer le bilan désastreux du gouvernement en matière de santé publique et de prévention et envers les professions médicales.

Accepter le paquet neutre aujourd’hui reviendrait à accepter les bouteilles de vin neutres demain ; et il en serait fini de nos appellations.

Je m’oppose à cet acharnement permanent dont vous faites l’objet et souhaite pour le futur un apaisement des relations entre l’Etat et ses préposés que vous êtes ; il faut mettre fin à l’hypocrisie du discours actuel.

Je souhaite mettre en place une véritable politique de santé publique, fondée sur la prévention et non sur la répression envers les buralistes. Il faut également mettre en place un plan de lutte offensif, coordonné à l’échelle européenne, pour lutter contre le trafic illicite.

Je mettrai fin immédiatement à toute surtransposition européenne, dont le paquet neutre est une illustration marquante.

Travaillons ensemble de manière constructive à l’évolution et à la pérennisation de vos commerces ».