Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
1 Déc 2021 | Trafic
 

Un couple comparaissait, le mercredi 24 novembre, devant le tribunal correctionnel de Grenoble, soupçonné de s’être livré à la revente de cigarettes dans le quartier sensible de Teisseire.

Le couple se fournissait en cigarettes de contrebande à Villeurbanne dans la banlieue lyonnaise, tous les quinze jours environ, et prenait contact avec des « clients » à Teisseire.

Le prévenu trentenaire et sa compagne avaient fini par être interpellés en octobre dernier.

•• Lors d’une perquisition, pas moins de 16 000 euros (« en partie empruntés » selon le prévenu) avaient été saisis chez eux, ainsi que plus de 750 grammes de résine de cannabis et des paquets de cigarettes.

Car le suspect se livrait aussi à un trafic de cannabis entre La Ricamarie dans la Loire (au sud de Saint-Étienne) – où il allait se fournir – et Grenoble où il revendait avant, selon lui, de reverser la totalité du chiffre d’affaires de sa vente à ses fournisseurs, ne conservant pour lui que le nécessaire pour sa consommation personnelle.

•• L’homme s’est donc présenté à la barre du tribunal comme un simple consommateur contraint de vendre pour s’assurer les quantités dont il avait besoin, s’agissant tant des cigarettes que du cannabis.

Le trentenaire a écopé de deux ans et quatre mois de prison. Il a été maintenu en détention. Sa compagne a été condamnée à huit mois de prison avec sursis probatoire de deux ans avec l’obligation de travailler et de payer les amendes. Ils devront en outre s’acquitter ensemble d’une amende douanière de 31 500 euros.