Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
25 Fév 2017 | Profession
 

Le volet le plus novateur de la présentation à la presse du nouveau Loto (voir Lmdt du 23 février) concerne ces jeunes générations, les fameux « millennials » (plus particulièrement les 18- 24 ans), qui sont au cœur du plan stratégique depuis l’arrivée de Stéphane Pallez à la tête de l’opérateur de jeux (voir Lmdt du 22 janvier). 

• Ainsi, la Française des Jeux lance, en parallèle, « un nouveau mode de prise de jeu ludique et digital à travers l’application Loto ». Dans le détail, les joueurs n’auront plus à cocher des numéros mais 6 Lotojis (émoticônes ou emojis, ces petits dessins que l’on peut envoyer par SMS) parmi 59. Pour ce faire, l’opérateur a créé sa propre famille de symboles (49 pour la grille auxquels s’ajoutent les 10 pour son « numéro de chance » revisité). Cette nouvelle grille est donc non seulement en ligne mais aussi accessible via une nouvelle application Loto pour les smartphones avec, pour corollaire, une grille finalisée en point de vente.

• D’après une étude Opinion Way / FDJ, 84 % des Français utilisent des émoticônes pour communiquer, par leur téléphone mobile, tandis qu’ils sont 61 % à les utiliser pour exprimer leurs sentiments. De plus, ceux-là utilisent en moyenne 6 émoticônes par jour et 2 par message. Mais, ce sont surtout les jeunes qui sont les premiers utilisateurs d’émoticônes (15 par jour en moyenne). Cette nouvelle formule répond ainsi au besoin de « ludisme et d’instantanéité » qui caractérise aujourd’hui les 18-24 ans, assure la FDJ dans son communiqué.

 Toujours à la conquête de nouvelles générations, la FDJ a également concocté un autre jeu numérique de tirage s’inspirant de l’univers du Loto. Intitulé « Instant Loto », il permettra de gagner jusqu’à 10 000 euros, moyennant une mise de 1 euro.

Interrogée sur l’éventualité de dérives, la direction de la FDJ a indiqué que ce nouveau jeu implique un contrôle de l’identité des joueurs – avec pièce justificative – et un paramétrage par eux-mêmes de leurs limites de jeu (voir Lmdt des 19 et 21 février).