Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
12 Mai 2021 | International, Observatoire
 

Plusieurs états viennent de légaliser ou d’assouplir leur réglementation sur le cannabis. Joe Biden reste cependant hostile à une légalisation fédérale (voir 9 novembre 2020) mais les élus démocrates au Congrès font pression, selon Les Échos.

•• Malgré l’opposition des sénateurs républicains de l’état de New York, le gouverneur, Andrew Cuomo, vient d’entériner la légalisation du cannabis à usage récréatif à partir de 21 ans (voir 4 avril 2021).

L’État de la côte est n’est pas isolé : son voisin le New Jersey vient de faire de même, tout comme le Nouveau-Mexique. À compter du 1er juillet, détenir une petite quantité de cannabis et cultiver quelques plants sera aussi autorisé en Virginie, qui devient le premier état du sud à légaliser le cannabis hors usage médical.

Depuis le premier état (le Colorado) à l’avoir légalisée en 2012 (voir 10 janvier 2015 et 23 juin 2016) le cannabis n’est plus jugé« totalement illégal » que dans huit états (Wyoming, Alabama, Caroline du Sud …). Si les états de la côte ouest et désormais de la côte est sont les plus permissifs, la plupart autorisent au moins le cannabis à usage médical. Et la pandémie aurait indirectement accéléré le mouvement.

•• Joe Biden n’est toutefois pas, à ce stade, favorable à la légalisation du cannabis à l’échelon fédéral.

Le président américain suggère seulement de reclasser la marijuana dans une catégorie qui permettrait « aux chercheurs d’étudier ses effets positifs et négatifs », a indiqué sa porte-parole Jen Psaki. « Il est bien sûr favorable à la décriminalisation de l’usage de la marijuana, il est favorable au fait de laisser les décisions aux états et il est favorable à la légalisation de la marijuana médicinale. Mais il examinera les recherches une fois qu’elles seront terminées », a-t-elle ajouté.

Le président est sous une pression croissante des élus du parti démocrate. Le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer (New York), affiche notamment son soutien au cannabis et sa volonté de légiférer. Un projet de loi a été adopté à la Chambre des représentants, et un autre est en discussion au Sénat – le Safe Banking Act -, destiné à faciliter les flux financiers des entreprises du secteur dans les états ayant légalisé le cannabis.

•• La légalisation progressive du cannabis dans les états, avec des seuils de détention, de consommation et de production différents, complique la tâche des autorités de contrôle fédérales. « Les marchés illicites et approuvés par l’ état se chevauchent souvent. Cela crée des opportunités pour les criminels qui cherchent à exploiter la légalisation de l’État, tout en présentant des défis pour les forces de l’ordre fédérales », note le DEA, l’administration fédérale de lutte contre la drogue, dans son rapport publié en mars.

Au fil des années, les agents fédéraux ont d’ailleurs réduit le nombre des arrestations : elles sont tombées à moins de 5 000 arrestations par an, un chiffre en recul d’environ 40 % sur dix ans.