Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
6 Jan 2013 | Observatoire
 

Une équipe de chercheurs allemands de l’Institut Fraunhofer (Münster) viennent de présenter un plant de tabac, génétiquement modifié, âgé de huit ans, alors que sa durée de vie ne dépasse pas normalement les quatre mois. La performance scientifique, surnommée « de la jeunesse éternelle », devrait servir à l’industrie … agroalimentaire.

6,5 mètres de haut, un tronc épais de 10 cm et des belles feuilles vertes … « Le premier de nos plants de tabac a maintenant presque huit ans et il continue de grandir, encore et encore ! » témoigne un des chercheurs de la IME (Biologie moléculaire et écologie appliquée, à l’Institut Fraunhofer).

Pour y parvenir, les chercheurs allemands ont modifié génétiquement leurs cultures de tabac, de sorte que la floraison du tabac soit retardée ad vitam aeternam et laissent ainsi croître le plant. Un tel modèle promettrait des récoltes particulièrement fructueuses qui devraient intéresser l’industrie agroalimentaire et l’équipe travaille déjà à répliquer ce secret de jouvence sur  la pomme de terre, pour le compte d’une société japonaise.

Dernier avantage mis en exergue : comme les plantes génétiquement modifiées ne fleurissent jamais, pas de risque de propagation par les graines ou le pollen. Pas sûr que l’argument soit suffisant en ces temps de questionnements sur les OGM …