Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
13 Mai 2021 | Profession
 

Alors que ce 19 mai, les établissements pourront rouvrir leurs terrasses, la jauge avait jusqu’à présent été fixée à 50 % de la capacité d’accueil, quelle que soit la taille de la terrasse (voir 11 mai).

D’où un souci pour les petites terrasses, une telle jauge impliquant plus de problèmes et de contraintes que l’intérêt d’accueillir enfin des clients.

•• Une jauge pour les petites terrasses ? « Il n’y en aura pas, mais il faudra en revanche que les professionnels installent une séparation en dur entre les tables, comme un Plexiglas fixé à hauteur d’homme pour qu’il n’y ait pas de proximité entre les consommateurs », annonce Alain Griset le ministre des PME, au Parisien-Aujourd’hui en France.

Mais à partir de quel nombre de tables une terrasse est-elle considérée comme « petite » ? « Il n’y a pas de règle absolue, c’est la raison qui va prédominer, mais on considère qu’un restaurateur qui a 7 ou 8 tables en temps normal, a une petite terrasse, d’autant qu’il ne pourra utiliser que la moitié de ses tables au moment de la réouverture », poursuit Alain Griset.

•• Hier matin, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, avait annoncé qu’un aménagement de la jauge à 50% serait étudié pour les terrasses qui ne comportent que peu de tables.

« Quand vous avez 40 tables et qu’on vous demande d’en mettre 20, c’est un effort supportable », a argumenté le ministre de l’Économie, interrogé sur CNews. « Si vous êtes une toute petite terrasse, que vous avez 4 tables, et qu’on vous demande de passer à 2, j’entends parfaitement les restaurateurs qui disent que ça ne vaut pas le coup de rouvrir. »

•• En définitive, cela va se terminer en appréciation de la situation sur chaque terrasse … par les autorités municipales. À moins que les préfets ne s’en mêlent. Espérons qu’il y aura plus de raison que de passions, plus de dynamique que de polémiques.

À suivre.