Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
2 Août 2016 | Profession
 

Buraliste Epinal MonopSuite à la manifestation de buralistes vosgiens, hier, pour protester contre l’ouverture d’un Monop’ Station vendant du tabac en gare d’Épinal (voir Lmdt du 1er août), l’AFP a publié une dépêche que nous avons reprise (lien) mais qui soulève trois remarques à propos de Monoprix.

Lequel groupe profite désormais d’appels d’offre de la SNCF pour ravir des emplacements à Relay et donc faire ainsi une intrusion dans la vente du tabac.

•• Un porte-parole de Monoprix y déclare : « À chaque nouvelle demande d’agrément, la préfecture en avise la Confédération des buralistes ».

Faux. Ni la Confédération, ni les chambres syndicales de buralistes ne reçoivent des demandes d’agrément dans ces cas-là.

•• Toujours selon Monoprix (d’après l’AFP), la Préfecture a estimé qu’il n’y avait pas de buralistes à proximité de la gare et qu’il s’agissait donc « d’un service rendu à la population ».

Faux : Épinal est une ville toujours équipée en buralistes qui résistent avec dynamisme, malgré les difficultés engendrées par les trafics frontaliers (l’Allemagne et le Luxembourg ne sont pas si loin). Et il existe un tabac-presse à 2 minutes à pied du parvis de la gare. À l’occasion, on remarquera le « service rendu à la population ».

•• En tout cas, nonobstant les affirmations de Monoprix (également reprises par l’AFP) – il n’est pas question de « faire rentrer le tabac dans la grande distribution » – force est de constater que sur les 14 boutiques « Monop’ Station » présentes dans les gares, déjà revendiquées par Monoprix, 12 ont l’activité tabac, d’après les dernières informations que nous avons pu recueillir.

Il s’agit des gares de Meaux, Saint-Quentin-en-Yvelines (Montigny-Le-Bretonneux), Argenteuil, Sartrouville, Épinal, Charleville-Mézières, Dunkerque, Lens, Douai, Saint-Quentin (Aisne), Niort, Le Havre. Tous ont la même gérante. Tous ont été repris à Relay.

C’est ainsi que le tabac rentre dans le groupe Monoprix qui a intégré le groupe Casino en 2013.

Monoprix, c’est 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 21 000 collaborateurs.

Les enseignes Monop’ (Monop’ Daily, Monop’ Station, etc.) étant au cœur de la stratégie du groupe de reconquête des centres-villes « en développant des formats de proximité ».

Nous y sommes.