Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
22 Jan 2015 | Vapotage
 

FIVAPE« L’objectif est clairement d’engendrer une polémique médiatique autour de l’e-cigarette et non de faire progresser le niveau des connaissances sur un produit révolutionnaire ». Dans un communiqué de ce jeudi 22 janvier, la Fédération Interprofessionnelle de la Vape critique le parti-pris de l’étude anglaise, publiée le 21 janvier et relayée par l’AFP (voir Lmdt de ce jour), déclarant que des taux importants de formaldéhydes pouvaient se former dans la vapeur en cas d’utilisation anormale.

« La désinformation atteint son sommet » titre le communiqué qui signale que « depuis sa publication, de nombreuses critiques scientifiques dénoncent le parti pris d’une étude qui entretient la confusion entre tabagisme et vapotage, basée sur des protocoles tronqués ».

Pour contrer ces polémiques « qui ne sont pas sans conséquences dans l’opinion publique », la FIVAPE explique que « les conditions d’un vapotage normal n’ont rien à voir avec celles recrées dans cette étude. Les valeurs exprimées dans cet article sont celles que l’on retrouve dans un équipement qui fonctionne extrêmement mal ». Au même titre que qu’il n’est pas raisonnable de rouler à 200 km/h sur l’autoroute, ou de faire chauffer du métal dans un micro-ondes.

En France, « avec les pouvoirs publics, les scientifiques et les vapoteurs, l’ensemble des acteurs, concernés par la qualité des produits de la vape, propose des régulations permettant de circonscrire les éventuels risques associés au vapotage ». La finalisation des normes pour le matériel et les e-liquides devant être disponibles au premier trimestre 2015.