Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Juil 2021 | Observatoire
 

Depuis ce 23 juin, une boutique de CBD à Romans-sur-Isère est fermée par un arrêté municipal. Il lui est reproché de ne pas avoir déclaré des travaux et de ne pas être en conformité avec les règles de sécurité avant ouverture de son point de vente de CBD.

Mais le gérant estime que son commerce dérange, rapporte France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

•• « La mairie a du mal à concevoir que l’on puisse commercialiser du CDB à deux pas de l’office de tourisme » explique-t-il sans détour. Sur la devanture, il est effectivement fait mention du « retrait de la vente de produits non-autorisés à la commercialisation ». Cependant, la municipalité indique que ce n’était pas le seul motif de la fermeture.

Il y a d’autres griefs. À commencer par la désinvolture du patron de la boutique … « l’exploitant a fait des travaux et a ouvert son magasin sans autorisation préalable d’urbanisme. Les services de la Ville lui ont demandé à plusieurs reprises de se mettre en conformité, mais sans aucun résultat. Il lui a même été proposé de l’accompagner dans ses démarches. »

•• Une mise en demeure lui a été notifiée le 20 mai, « il n’a pas souhaité obtempérer, ce qui a conduit à la fermeture administrative de son établissement ».

Le commerçant conteste cette version des faits et s’inquiète du délai de 4 mois annoncé pour l’instruction de son dossier d’urbanisme. D’ici là, il sera contraint de licencier son employé, faute de pouvoir le faire travailler.