Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Sep 2021 | Observatoire
 

44,8% des Français de 15-64 ans ont déjà fumé un joint de cannabis, soit environ 18 millions. Un pourcentage très élevé par rapport à nos voisins européens. À mettre en regard avec les positions actuelles du Gouvernement (voir 25 août et 19 avril).

Selon les derniers chiffres de l’Observatoire européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT), révélés ce lundi dans les colonnes du Parisien, Les Français sont toujours en tête de la consommation de cannabis ( du moins par rapport à ce critère … d’au moins une expérience ).

•• En comparaison, ce pourcentage est bien moins élevé chez nos voisins : 38,4 % au Danemark, 37,5 % en Espagne, 32,7 % en Italie, 29 % au Royaume-Uni ou encore 28,2 % en Allemagne. Aux Pays-Bas, où la vente de la substance est autorisée, il s’élève d’ailleurs seulement à 27,7 %.

Autre chiffre : 2 % des Français de 15-64 ans fument quotidiennement ou quasi-quotidiennement du cannabis, soit environ … un million de consommateurs. Et ces pourcentages n’ont pas baissé par rapport aux années précédentes : en 2019, environ 45 % des adultes français avaient déjà fumé un joint, selon un rapport de l’Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies (OFDT), qui pointait notamment une forte consommation chez les jeunes.

•• Alors que la lutte du Gouvernement contre le trafic redouble.

En 2020, 88 tonnes de cannabis ont été saisies par les forces de l’ordre, un « niveau très élevé », malgré le contexte de la crise sanitaire. « 12 622 faits de trafic ont été démantelés en 2020 (13 000 en 2019) et 15 829 trafiquants ont été mis en cause et interpellés (17 276 l’année précédente) », selon le ministre de l’Intérieur.

L’année dernière, la Place Beauvau s’était également dotée d’une nouvelle arme pour juguler le trafic : l’amende forfaitaire délictuelle (AFD) pour consommation de stupéfiants, entrée en vigueur en septembre 2020 (voir 1er et 8 septembre 2020).

Les forces de l’ordre peuvent, en effet, directement réprimer le consommateur avec une amende de 200 euros, ramenée à 150 euros en cas de paiement rapide et alourdie à 450 euros dans le cas inverse. Des chiffres fournis par le ministère de l’Intérieur au Parisien font état de 100 000 AFD dressées en un an, soit environ 270 par jour. Un bilan jugé « considérable » par le cabinet de Gérald Darmanin.