Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
8 Juil 2021 | Observatoire
 

Après une série de règlements de comptes à Marseille sur fonds de trafic de stupéfiants, le député écologiste des Bouches-du-Rhône François-Michel Lambert, qui se bat pour la dépénalisation du cannabis, a estimé, sur France Bleu Bouches-du-Rhône, que c’est une solution pour faire baisser la délinquance dans les cités (voir 7 mai et 7 juillet 2019). Extraits. 

« On estime qu’il y a un million de consommateurs au quotidien, cinq millions réguliers et cela touche un adulte sur trois. Et aujourd’hui le seul accès à ce cannabis, c’est par la voix des trafiquants qui en profitent et qui sont aujourd’hui extrêmement structurés ».

« Si certains souhaitent consommer du cannabis, il faut leur donner accès à ce produit non pas par des trafiquants mais par un réseau, et à ce moment-là, ce qu’on a vu dans tous les autres pays, il y a un recul. Un recul de cette délinquance du quotidien, de ce harcèlement que nous pouvons vivre dans toutes les rues de France ».

« Ça ne va pas être le miracle contre la délinquance, mais ça va être un nouveau moyen d’agir, parce qu’on va déjà faire baisser l’intensité » conclut François-Michel Lambert.