Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
14 Avr 2016 | Profession
 

FDJLa Française des Jeux a inauguré, ce mercredi 13 avril, un nouvel entrepôt agrandi et automatisé (voir Lmdt du 13 avril), qui lui permettra de réaliser 40 millions d’euros d’économies et de concentrer ses forces sur la vitalité de son réseau de distribution, selon une dépêche AFP.

Jusqu’ici, les 2 milliards de tickets à gratter et les 650 millions de bulletins de Loto ou de paris sportifs écoulés chaque année par la FDJ étaient envoyés à des grossistes, qui préparaient ensuite manuellement les commandes de chaque buraliste et autres points de vente.

Avec la nouvelle chaîne, dévoilée par l’entreprise publique dans son entrepôt agrandi près de Roissy (Val-d’Oise), toute la préparation des commandes se fera progressivement de façon automatisée et informatisée.

Cet investissement de 10 millions d’euros « symbolise notre projet de transformation commerciale », a expliqué à l’AFP Stéphane Pallez, la PDG de la société. « Grâce à cela, au lieu que nos intermédiaires soient principalement des logisticiens, ils vont être davantage dans la fonction de relation commerciale : visiter les points de vente, présenter les nouveaux jeux, conseiller les détaillants sur la commercialisation … », a-t-elle souligné.

Cette nouvelle organisation, testée depuis le début de l’année vers la région lilloise et la Haute-Normandie, permettra au passage à la FDJ, détenue à 72% par l’État, de réaliser 40 millions d’euros d’économies par an d’ici à 2020.

Des commerciaux internes à la FDJ s’occuperont directement des deux-tiers des secteurs géographiques, tandis que pour le tiers restant, de nouveaux contrats ont été passés avec les anciens courtiers-mandataires, en « divisant pratiquement par deux le taux de rémunération », a précisé la dirigeante.

« Nous attendons collectivement de cette réforme une meilleure gestion du réseau, tant d’un point de vue opérationnel qu’au regard de la prise en compte des impératifs de régulation », a commenté le secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert, présent lors de l’inauguration, toujours selon l’AFP.

« La formation et la sensibilisation des détaillants, qui constituent des éléments essentiels d’une politique efficace de prévention du jeu excessif et du jeu des mineurs, seront renforcées : c’est, de mon point de vue, une avancée majeure », a ajouté, le secrétaire d’État, qui a la tutelle du secteur des jeux d’argent.

La FDJ a parallèlement annoncé avoir dégagé un bénéfice net de 159 millions d’euros l’an dernier, contre une perte de 8 millions un an plus tôt, en raison des provisions liées au plan de transformation.

Son chiffre d’affaires, déjà publié, a atteint 13,7 milliards d’euros, en progression de 5,4% (voir Lmdt du 14 janvier).