Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
15 Nov 2021 | Profession
 

« C’est une bonne opportunité » commente Jean Durand, président des buralistes de la Vienne, à propos du partenariat Confédération/ Loomis pour déployer des distributeurs automatiques de billets (Dab) chez les buralistes. Il s’en explique dans Centre Presse.

•• « Un Dab peut amener un flux supplémentaire de clients, des clients susceptibles d’acheter d’autres produits. Dans une commune rurale dépourvue de distributeur, c’est de nature à redynamiser le commerce local. 

« Il est démontré que les gens qui viennent retirer des espèces ont ensuite tendance à faire leurs courses sur la commune. Au contraire, une étude a montré que les quartiers ou les villages où le DAB venait à fermer, on constatait une baisse des achats dans les commerces à proximité. »

•• « Le distributeur, une borne, est installé à l’intérieur du commerce par la société Loomis qui gère tout. C’est du clé-en-main. Des buralistes ont déjà manifesté un intérêt et cela vient renforcer notre rôle de service public.

« Les buralistes assurent déjà le paiement de proximité pour régler les impôts, les amendes ou les factures de service public. Et en 2022, on pourra percevoir le paiement des factures d’électricité, des abonnements de parking, des loyers aux bailleurs sociaux. La montée en puissance se poursuit. 

« En nombre de passages, tout cela peut compenser la perte en volume de tabac. Il pourrait être effectué 1 300 retraits en moyenne par mois pour les DAB en activité.»

•• « Aucun buraliste du département ne figure dans la première vague d’une vingtaine de Dab qui a été installée en novembre. Chez nous, les premiers devraient arriver en mars prochain. »