Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
4 Jan 2022 | Profession
 

« Sortir de la crise serait pour moi le plus beau cadeau pour 2022 » confie une buraliste qui a repris, fin 2019, un tabac-presse à Molières (1 195 habitants, 23 kilomètres de Montauban, Tarn-et-Garonne).

Elle formule le vœu dans La Dépêche.fr qu’avant tout « aux niveaux international et national, la Covid-19 et la crise sanitaire s’arrêtent. C’est vraiment une catastrophe mondiale. C’est mon premier vœu. Au niveau local, c’est la même chose, cette crise impacte jusque dans nos petits villages. 

« Il faut que cela s’arrête pour basculer dans une dynamique positive et rassurante dans les jours à venirCela impacte notre activité commerciale. Cela n’avait pas été le cas lors du premier confinement puisque nous étions commerce essentiel. Nous sommes restés ouverts. On ressent une baisse de fréquentation. Les gens ont peur de sortir. Dans notre monde rural, les gens s’isolent souvent complètement. »

« Je ne regrette surtout pas d’être venue m’installer à Molières. Nous avons un petit commerce très sympathique avec des gens qui le sont tout autant. On rend service à notre prochain comme on peut. Notre activité tourne autour des fleurs, de la presse et des jeux. »