Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements liés directement ou indirectement au tabac
29 Jan 2024 | Profession
 

Erreur dappréciation

• Paris. Un buraliste du 10ème arrondissement s’était défendu, le 6 avril 2021, face au comportement agressif dun client muni dun couteau qui avait tenté de le frapper et proféré des menaces de mort à son égard. Il avait alors fait usage dun couteau à citron puis dun pistolet, non chargé, caché sous sa caisse.

Dans la foulée, le 23 avril le préfet de police avait ordonné au patron du bar-tabac de « se dessaisir de toutes ses armes », lui avait interdit d’en acquérir de nouvelles et l’avait inscrit au Fichier national des Interdits d’Acquisition et de Détention d’Arme (FINIADA).

Le buraliste avait contesté cet arrêté une première fois devant le tribunal administratif de Paris, mais celui-ci l’avait débouté le 21 juin 2022. Puis, il avait fait appel du jugement pour qu’il soit fait « injonction » au préfet de police de Paris de lui « restituer » ses armes et munitions. D’autant qu’au pénal, la cour d’appel de Paris l’a relaxé le 7 septembre 2022 au vu de son état de « légitime défense ».

Le buraliste vient finalement d’obtenir gain de cause : la cour administrative d’appel de Paris a fait « injonction » au préfet de police de Paris, qui a commis une « erreur d’appréciation » dans cette affaire, de restituer ses armes au buraliste. L’État devra aussi lui verser 1 500 euros pour ses frais de justice.

La voiture volée a parlé

• Allier. Le visage dissimulé, trois individus avaient braqué avec un pistolet automatique à gaz un buraliste à Moulins, le 17 juin dernier. Ils étaient repartis avec le fonds de caisse et des cartouches de cigarettes. Trois mineurs, âgés entre 15 et 18 ans, des Moulinois, suspectés d’avoir fait les deux coups, ont été interpellés ce mercredi  24 janvier, tous dans des structures accueillant des mineurs délinquants, entre maison d’arrêt, centre éducatif fermé et centre éducatif renforcé.

C’est grâce à la voiture utilisée par les malfaiteurs présumés que l’enquête a avancé. Volée en mai, elle a eu un accident cet été. Un des jeunes mis cause s’était enfui. Mais en oubliant un tas d’affaires dans le coffre. Parmi elles, l’arme et les habits qui ont servi à commettre le braquage. L

Un quatrième jeune a été interpellé. Il est suspecté d’avoir participé au vol de la voiture.

Il sera jugé comme les autres.