Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
28 Nov 2021 | Profession
 

Prise de risques du buraliste 

• Vaucluse. Armé d’une carabine, un jeune individu a braqué deux commerces, presque coup sur coup en plein centre de Carpentras, ce mercredi 24 novembre.

Aux alentours de 5 heures 45 du matin, il a tout d’abord fait irruption dans un tabac-presse qui venait d’ouvrir ses portes quelques minutes auparavant. Il a menacé immédiatement le buraliste avec son arme … lequel ne s’est pas laissé impressionner. Fonçant sur son agresseur, il est parvenu à le faire fuir.

Un peu plus d’une heure après cette tentative de braquage avortée, le malfaiteur a décidé de s’attaquer à un commerce de restauration rapide, situé quelques centaines de mètres plus loin.

Les détails d’une enquête qui a abouti 

• Occitanie. Après près d’une année d’investigation, suite au hold-up d’un buraliste à Moissac en décembre dernier (voir 24 et 26 décembre 2020), les enquêteurs de la Brigade des Recherches  (BR) de Castelsarrasin viennent de clore le périple criminel d’une bande de braqueurs.

Dès le 3 janvier avec le concours du GIGN, les gendarmes avaient interpellé dans un hôtel de Cahors trois suspects d’une série de quatre vols à main armée commis en quinze jours à Escalquens (Haute-Garonne) et Moissac le même jour, d’une supérette à Réquista (Aveyron) le 31 décembre, et d’un tabac à Gourdon (Lot), le 2 janvier (voir 6 et 11 janvier 2021).

Depuis, l’information judiciaire ouverte à Montauban a permis aux limiers de la BR de confondre quatre autres individus ayant participé à divers niveaux à ces vols à main armée.

Des écoutes téléphoniques, des surveillances et des informations glanées durant les auditions des deux braqueurs interpellés à Cahors ont permis aux gendarmes d’identifier à Cugnaux au sud-ouest de l’agglomération toulousaine, un autre suspect de 35 ans, tout comme un autre individu de 27 ans, originaire de Paris, arrêté ces jours-ci à Figeac (Lot).

Au total, ce sont sept suspects qui ont été mis en examen dont quatre écroués en détention provisoire pour cette série de six vols à main armée commis entre septembre 2020 et janvier 2021.