Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
18 Nov 2021 | Profession
 

Manipulation ou manque de vigilance ?

• Bouches-du-Rhône. En l’espace de dix jours, la bagatelle de 30 000 euros sous forme de paris sportifs et de tickets à gratter s’étaient volatilisés des caisses d’un bar-tabac du centre-ville d’Arles en juillet 2018.

« J’ai été manipulée par mon employé qui me promettait de rembourser rapidement les sommes. D’autant que je n’avais pas connaissance de ces montants astronomiques » se défendait, ce mardi 16 novembre, à la barre, la buraliste. Qui n’avait jamais donné le nom de l’employé en question par crainte de représailles.

« Seule la gérante avait signé un contrat d’agrément avec la Française de jeux pour qu’elle soit mandataire. Nous regrettons le manque de vigilance et le manque de réponse concrète de la gérante » a soutenue l’avocate de la FDJ, qui s’est constituée partie civile dans ce procès.

Tandis que le procureur de la République demandait le remboursement des sommes et l’interdiction pour la prévenue d’avoir la gérance d’un quelconque commerce durant cinq ans. L’avocate de la défense a clamé le manque de professionnalisme des gendarmes pour ne pas avoir poussé l’enquête plus loin.

La buraliste a été condamné à 6 mois de prison avec sursis avec interdiction de cinq ans à gérer un commerce et l’obligation de rembourser la somme de 30 000 euros à la FDJ. Quant à son commerce, il a été placé en liquidation fin 2018. « N’ayant plus l’autorisation de distribuer des paris sportifs et tickets à gratter, les clients se sont faits rares. »