Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
1 Oct 2021 | Profession
 

Fin de course dans un terrain vague

• Rhône. Collaboration payante entre gendarmerie et police qui, deux heures après le braquage d’un tabac-presse à Rillieux-la-Pape (métropole de Lyon), a permis d’interpeller deux suspects, ce lundi 27 septembre.

Les malfaiteurs, dont l’un était muni d’une arme de poing, avait débarqué juste à la fermeture. Ils n’ont pas hésité à asperger le buraliste de gaz lacrymogène avant de repartir avec le contenu de la caisse, des jeux à gratter et des cartouches de cigarettes. Ils avaient ensuite filé à bord d’une voiture signalée volée.

Les investigations ont conduit les forces de l’ordre vers un terrain vague à Caluire (à 5 kilomètres). Deux individus ont été interpellés alors qu’ils comptaient vraisemblablement mettre le feu au véhicule avec de l’essence. Les deux suspects, âgés de 18 et 19 ans et originaires de Rillieux-la-Pape, ont été placés en détention provisoire ce mercredi.

Un buraliste blessé 

• Vaucluse. Un buraliste du quartier Saint-Jean (Nord d’Avignon) a été victime de braqueurs ce mardi 28 septembre. Les malfaiteurs l’ont frappé à coups de crosse alors qu’il tentait de leur résister. Ils sont repartis avec des cartouches de cigarettes.

Fin de parcours

• Vendée. C’est une litanie de vols aggravés ou en réunion et d’escroqueries que la présidente du tribunal de La Roche-sur-Yon a énumérée ce lundi 27 septembre. 36 faits, essentiellement commis dans le département entre mai et août 2018. Parmi les victimes, des supermarchés, des boulangeries, des charcuteries, des bars-tabac-presse et autres petits commerces à Saint-Laurent-sur-Sèvre, Saint-Jean-de-Monts, Angers ou Cholet.

À la barre des prévenus : un couple. Lui compte quinze mentions à son casier. Les investigations ont permis de retrouver des images de vidéosurveillance de magasins et des témoignages de gérants de commerces. Le couple volait essentiellement pour revendre les objets et « payer les crédits et les dettes de drogue ». Verdict : huit mois de prison ferme pour l’homme et quatre pour la femme .