Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
3 Août 2021 | Profession
 

Christian Grimault tient depuis quatorze ans un tabac-presse à Objat (3 600 habitants, 19 kilomètres de Brive-la-Gaillarde), commerce qui propose une des plus grandes amplitudes horaires de la commune.

C’est une des raisons qui a poussé Brive Tourisme à l’intégrer à son groupe de « Pohtes » (Points d’hospitalité touristique) qui maillent le territoire depuis cette année. L’autre raison, c’est la personnalité du buraliste : il aime « le contact » et c’est un atout majeur quand on accueille les vacanciers.

La nouvelle « mission » de Christian Grimault ne lui change pas vraiment la vie. « De l’accueil, donner des renseignements aux gens de passage, je l’ai toujours fait », rappelle-t-il à La Montagne.

•• Si cette structure a décidé de lancer les « Pohtes », c’est parce que plusieurs de ses bureaux d’accueil ont fermé, face à la baisse de fréquentation constatée depuis une dizaine d’années. La faute en partie aux usages numériques qui ont explosé.

Mais dans des communes comme Objat, Saint-Robert, Noailles, Brignac ou encore Ayen, l’office de tourisme a tout de même souhaité maintenir un « contact humain ». Des « Pohtes » ont donc été ouverts un peu partout sur le territoire.

Et cela plaît aux touristes, constate Christian Grimault : « on a des gens qui aiment discuter, échanger. Souvent, c’est une clientèle familiale, papy et mamie avec leurs petits-enfants. Ils font beaucoup de tourisme culturel. Je n’invente rien quand je leur donne les grands sites à visiter dans le coin, mais je leur donne, sur le ton de la confidence, la petite route par laquelle passer, parce que c’est plus joli. Ça personnalise le conseil et ça plaît beaucoup. »

•• Pour accomplir sa tâche, Christian Grimault n’est pas rémunéré. Mais le fait d’avoir intégré le groupe de « Pohtes » de Brive Tourisme lui permet de générer un peu de flux supplémentaire dans son commerce. « Tout ce qui ne nuit pas à l’activité principale est bénéfique » résume-t-il , « je vends des cartes postales, des magnets, des cartes routières… Cela a du sens, même si je ne le fais pas pour ça. »

Dans son établissement, il a installé un présentoir, sur lequel les vacanciers peuvent trouver des flyers compilant les activités touristiques de la région. Sur sa vitrine, on trouve une grande carte du pays de Brive, avec un QR code qui permet d’accéder directement au site de Brive Tourisme, à la page consacrée au secteur d’Objat.