Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
7 Jan 2016 | International
 

Belgique CimabelEn réponse à des déclarations de la Fondation contre le cancer dénonçant l’absence d’initiatives des autorités publiques pour lutter contre le tabagisme, Cimabel (fédération belgo-luxembourgeoise des fabricants de cigarettes) et Fetabel (fédération des producteurs et importateurs de tabac à rouler en Belgique et au Luxembourg) ont réagi immédiatement et plaidé, dans un communiqué commun de ce mercredi 6 janvier, pour une législation et une réglementation ciblées.

« Un signal clair pourrait, par exemple, être lancé contre la consommation de tabac chez les jeunes, en relevant l’âge légal minimum de la consommation de tabac à 18 ans. Une mesure qui a déjà été introduite avec fruit dans la plupart des pays européens. »

Dans leur communiqué, les fédérations rappellent cependant que la législation belge sur le tabac n’a jamais été soumise à un aussi grand nombre de changements et de nouvelles restrictions que ces derniers temps.

« Les fabricants seront bientôt obligés d’apporter de plus grands avertissements de santé sur les deux faces latérales des paquets. Il est également prévu une interdiction de certains goûts particuliers comme la vanille et le menthol. De nouvelles obligations seront, par ailleurs, introduites concernant la notification des ingrédients et la traçabilité des produits du tabac (…)

« En outre, à partir de 2016, il y aura une hausse substantielle des accises sur les cigarettes et le tabac à rouler, avec pour conséquence une augmentation sans précédent des prix du tabac » (voir Lmdt du 31 décembre).

En conséquence, les fédérations professionnelles belges et luxembourgeoises plaident pour des mesures proportionnelles à l’effet attendu.