Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement au tabac
29 Déc 2021 | Profession
 

La consommation debout dans les bars sera interdite à partir du lundi 3 janvier et pour une durée de trois semaines (voir 27 et 28 décembre). La Voix du Nord a interrogé des responsables d’établissement au Touquet et à Étaples.

•• Pour le patron d’un bar-tabac-presse face au marché au Touquet, cette mesure est un moindre mal.

« Pour être honnête, je m’attendais à pire. En plus, ça ne s’applique qu’à compter du lundi 3 janvier, à cette date les vacanciers seront repartis. Il n’y aura plus grand monde ici. On nous a laissé un peu de répit pour le 31. Je craignais un couvre-feu pour la Saint-Sylvestre, le retour de la distanciation, donc l’obligation de retirer des tables, rien de tout cela. Tant mieux. Ces derniers jours je broyais du noir. Je viens encore d’avoir deux appels pour des annulations de chambres pour ce week-end, côté hôtel ».

« Être obligé de s’asseoir pour boire un café, ce n’est pas l’image que je me fais de l’ambiance conviviale d’un bar » reconnaît un client, résident secondaire. Ce mardi matin, il est venu déguster un double expresso debout, au zinc, après avoir présenté son pass sanitaire.

•• Un collègue s’attendait lui aussi à des annonces plus dures : « ça ne change pas grand-chose au final, on continuera d’accueillir nos clients en les servant à table. Ce qui est surprenant, c’est qu’on ne parle plus de jauge, ni de distanciation. »

•• « Du moment qu’on ne ferme pas. Mais tout ça, ça nous use » réagit la patronne d’un établissement à Étaples (4 kilomètres du Touquet). Sa clientèle est essentiellement composée d’habitués : « ça n’empêchera pas les gens de venir ». Mais elle ne se leurre pas et s’attend, dans les semaines à venir, à d’autres mesures conclut le journaliste.