Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
20 Juin 2020 | Vapotage
 

La campagne de l’OMS sur la récente « Journée mondiale sans Tabac » a fait bondir Olivier Martzel, directeur général de Gaïatrend, fabricant d’e-liquides et défenseur de la « vape responsable » (voir 3 juin).

Il a réagi dans Le Républicain Lorrain à cette nouvelle attaque contre la e-cigarette, montrant de très jeunes enfants vapotant (voir 26 mai)

•• « Nous voyons clairement que la cigarette électronique devient gênante. Sa non-nocivité a totalement été prouvée. L’e-cigarette est 95 % moins dangereuse que le tabac selon plusieurs études. Elle a de plus en plus de soutiens de médecins et de tabacologues reconnus ».

•• Ces attaques viennent « de l’industrie du tabac et pharmaceutique, clairement. Nous savons tous qu’il y aura un jour un monde sans tabac. Les multinationales du tabac risquent de mourir. Mais elles font aussi de la cigarette électronique. Par contre, nous gênons fortement l’industrie pharmaceutique, qui mène les attaques. La consommation de drogue, d’alcool et de tabac baisse chez les jeunes. L’OMS a donc lancé une campagne anti-vapotage. Mais la cigarette électronique n’intéresse que les fumeurs ».

•• « À chaque attaque, nous ressentons des secousses sur les ventes. Nous sortons toujours entre 100 et 150 000 flacons par jour. La cigarette électronique est un outil prouvé plus efficace contre le tabagisme. Mais on nous muselle. C’est dramatique ».

•• « La cigarette électronique est un produit de sevrage tabagique. L’Inserm rappelle qu’aucun passage n’a pu être observé de la vape à la cigarette. Un vapoteur est dans la majorité des cas, un fumeur en sevrage ou un ancien fumeur. De quoi informer et rassurer les jeunes et leurs parents. Selon Santé publique France, moins de 1 % des vapoteurs n’a jamais fumé. La cigarette électronique n’est pas une porte d’entrée vers le tabac. Et si les fumeurs vont vers l’e-cigarette, ils ne vont pas vers le patch. »