Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Mar 2020 | Profession
 

Après le lancement du dispositif Point « Paiement de proximité » chez un buraliste à Nîmes, la semaine dernière (voir 27 février), un nouveau contingent les a rejoints, ce lundi 2 mars.

À Bagnols-sur Cèze, ils sont ainsi trois à avoir été sélectionnés par la Direction générale des Finances publiques – en partenariat avec la Française des Jeux et la Confédération des Buralistes qui ont remporté l’appel d’offres de ce nouveau service de paiement de certains impôts – selon Le Midi Libre qui les a rencontrés.

•• « C’est un service supplémentaire qu’on apporte, ça fait partie de notre devoir de buraliste et ça contribue à la redynamisation du centre-ville » estime Stéphane Goupille au bar de l’Horloge. « C’est une bonne chose que les trois buralistes choisis soient dans différents secteurs de Bagnols ».

•• Au Central Parc, les buralistes sont ravies : « on s’est beaucoup diversifié : transfert d’argent, compte Nickel, tickets pour les commandes sur Cdiscount, cigarettes électroniques… Tout ça nous permet d’avoir du travail ! »

•• Patron d‘un tabac-presse, Patrick Cipriano espère « attirer une nouvelle clientèle. Notre profession a besoin de se diversifier. Mais ce n’est pas la commission qui nous fait rêver (…) Comme pour tout ce qu’on fait, c’est le volume qui fait la différence ».

Pour lui, ce service ne compensera pas les hausses successives du prix du tabac, dont celle appliquée ce dimanche 1er mars. « On est matraqué alors qu’il n’y a pas moins de fumeurs mais davantage de cigarettes de contrebande et de braquages » assure cet adhérent aux « Buralistes en colère ».