Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
3 Août 2020 | Pression normative
 

Dans le cadre de la mission de préfiguration de la filière REP (Responsabilité élargie du producteur) appliquée aux mégots, la Mission Mégots amorce une nouvelle série de travaux afin d’alimenter des propositions d’actions concrètes que pourrait mener l’éco-organisme. 

Le but : participer à la résolution du problème des mégots jetés sur la voie publique.

C’est ce qu’annonce la Mission Mégots dans un communiqué que nous reprenons intégralement.

LA MISE EN PLACE D’EXPÉRIMENTATIONS PILOTES

Sur les 71 milliards de cigarettes consommées chaque année en France, 29 %, soit 21 milliards, sont jetés au sol de manière inappropriée. Afin d’apporter une réponse positive à cette problématique, la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire permet d’anticiper dès janvier 2021 la création d’une filière REP mégots en France, prévue pour 2023 dans la directive européenne sur les plastiques à usage unique (SUP).

Dans cette perspective, la Mission Mégots organisera cet été des expérimentations pilotes afin d’explorer des initiatives de sensibilisation des fumeurs au bon geste relatif aux mégots. Cette étape devrait ainsi conditionner la conception et le déploiement efficace de la filière REP dédiée.

•• Menées conjointement avec un ensemble d’acteurs publics et privés, engagés dans la résolution d’une problématique commune, ces expérimentations se dérouleront dans des zones dites « hotspots », c’est-à-dire des lieux concentrant un flux important de mégots à cause du rassemblant de nombreux fumeurs (passage, statisme, contexte balnéaire). Concrètement, ces expérimentations permettront :

d’imaginer et concevoir des dispositifs innovants en termes de sensibilisation des fumeurs, en travaillant à la fois les messages et les modalités de les délivrer (affichages, nudges, signalétiques, etc.), et de matériel (corbeilles, éteignoirs, cendriers de poche, etc.) ;

de prototyper, tester et combiner ces différents dispositifs sur le terrain afin de mesurer leurs impacts avant et après leurs déploiements ;

d’observer l’ensemble des comportements des fumeurs ;

de faciliter les retours d’expérience.

•• À cet effet, trois zones d’expérimentation ont été retenues :

La gare Saint-Lazare, avec la fourniture de ressources matérielles par la SNCF et la collaboration d’agents de la gare ;

Des arrêts de transports en commun dans la ville de Lyon, du SYTRAL, autorité organisatrice des transports et Keolis Lyon, l’opérateur du réseau ;

Des plages du littoral atlantique, avec la participation des collectivités locales que sont Lacanau, Biscarrosse et Le Porge.

•• Concomitamment à ces opérations, la Mission Mégots prépare avec la Confédération des buralistes plusieurs expérimentations locales, afin d’associer les buralistes à la structuration de la filière REP dans laquelle ils auront toute leur place (voir 9 juillet 2020).

Dans la même veine, des études complémentaires à celles réalisées ces derniers mois par la Mission Mégots vont être conduites et viendront affiner les différents résultats. L’une d’entre elle essaiera entre autres de déterminer les lieux de consommation des cigarettes, la proportion des cigarettes consommées dans chacun de ces lieux, notamment celles mal jetées, et les comportements des fumeurs.

Les données de cette étude devraient ainsi consolider les enseignements des expérimentations, qui serviront dans un premier temps à nourrir le dossier de demande d’agrément de l’éco-organisme, dont la validation par les pouvoirs publics devra intervenir avant le 31 décembre 2020. Ils faciliteront ensuite l’accompagnement de partenaires et acteurs de terrain de manière efficiente dans le cadre des missions qui seront conduites par l’éco-organisme.

UNE FILIÈRE ENGAGÉE QUI PLACE LA CONCERTATION AU CŒUR DE SA DÉMARCHE

Dans l’attente du décret instituant la filière et dans l’objectif de développer une coopération régulière entre les acteurs institutionnels concernés, la Mission Mégots a enclenché un nouveau cycle de discussions, traduit par la tenue au mois de mai d’un premier « Comité Institutionnel de Préfiguration ».

Rassemblant les membres de la Mission Mégots, des associations de collectivités, des associations et organismes liés à l’écosystème des mégots et des opérateurs (dont la Confédération des buralistes, ndlr), ce comité constitue une instance d’échanges permettant de préparer au mieux la REP mégots. Il aura notamment pour but d’organiser les modalités de déploiement de la future filière et de préparer des éventuels partenariats institutionnels nationaux/locaux une fois l’éco-organisme opérationnel.

Ce comité, qui s’est vu présenter les objectifs de la Mission Mégots et les différents travaux en cours (gisement, coûts et fonctionnement de la filière, organisation générale, etc.), se réunira à plusieurs reprises d’ici à la fin de l’année pour faire des points d’étapes sur les avancées de la filière. (Voir 17 février et 29 janvier 2020, 19 décembre 2019).