Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
19 Mar 2014 | Observatoire
 

LibérationSi la traduction française de « Golden Holocaust » (voir Lemondedutabac du 15 mars) n’est pas encore chez les libraires, elle est arrivée dans les rédactions … Dès ce mardi, Libération et la chronique d’Eric Delvaux (France Inter) ont fait démarrer la polémique.

« Tous ces faits et méfaits sont en partie connus » annonce pourtant Eric Favereau dans Libération « mais l’énorme nouveauté de ce travail, c’est que Robert Proctor a eu accès à des millions de données ».

L’un comme l’autre vont donc insister sur le travail d’historien et de chercheur, avec le dépouillage de « 13 millions de documents ». L’un comme l’autre reprennent le fil chronologique de ce qui est présenté comme « la conspiration des marchands de tabac ». Les étapes-clé des guerres (la première puis la seconde) qui « légitiment et héroïsent la cigarette », le « génie du marketing » de l’après-guerre et le sorcier de la chimie « pour rendre accro ». Sans oublier la complicité des gouvernements avides « de taxation ».

Quelques chiffres « spectaculaires » pour rendre l’atmosphère plus « effrayante » : « chaque année, il se fume 6 000 milliards de cigarettes, ce qui équivaut à une cigarette de 480 millions de kilomètres de long, avec au final 6 000 milliards de goudron au fond des poumons des fumeurs ».

A retenir, la phrase finale de Libération : « à la sortie de son ouvrage, certains ont reproché à Proctor son titre : « Golden Holocaust ». L’auteur n’a pas hésité à répondre : quand la vérité est scandaleuse en soi, des mots trop policés risquent de masquer la réalité de souffrances scandaleuses et inutiles ».

Il n’en reste pas moins que les mots ont une signification précise.