Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
4 Nov 2017 | Profession
 

Mercredi dernier, premier jour du « Moi(s) sans Tabac », sur RMC, Éric Brunet (photo) ne pouvait manquer de centrer son « Radio Brunet » sur un autre sujet que « le ras-le-bol de cette France moralisatrice qui culpabilise les fumeurs alors qu’ils sont malades et addicts » (sic).

Parmi ses invités : Bernard Gasq (Président de la fédération des buralistes d’Ile-de-France / Seine-Maritime / Oise) qui a pris l’exemple de la « cuvette percée » pour évoquer les conséquences de fortes augmentations des prix par rapport à un marché officiel du tabac déjà caractérisé par les fuites … du marché parallèle alimenté par la contrebande : « plus on augmente les quantités d’eau, plus ça fuit. »

Sinon, au milieu d’un débat confus et approximatif mais décontracté, Bernard Gasq a avancé deux arguments qui semblent avoir fait mouche :

• la baisse de la prévalence tabagique chez les jeunes Allemands malgré des prix plus bas qu’en France, l’absence de paquet neutre et une certaine permissivité publicitaire (voir Lmdt du 28 août) ;

• les relations inquiétantes entre trafic de tabac et terrorisme (voir Lmdt du 19 octobre).