Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
 

Une nouvelle pièce à mettre au dossier du financement du terrorisme par le trafic du tabac (voir Lmdt des 29 et 18 août). 

Accusé de terrorisme et de production illégale de tabac à chicha, un commandant du groupe État Islamique (EI) a été arrêté en Bulgarie, le 29 septembre. Ainsi, Ahmed Rafi Musto (d’origine syrienne et de nationalité bulgare depuis 2008), a été placé en détention provisoire avec deux complices dont une femme. 

•• Selon le parquet qui a mis deux semaines pour annoncer l’arrestation, le tabac était destiné à la vente en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Bulgarie. Les bénéfices devaient financer l’activité terroriste du chef du groupe, Ahmed Rafi Musto.

Les perquisitions au domicile de ce dernier auraient fourni une preuve importante pour l’enquête : un « passeport » émis par l’EI, document destiné à faciliter la circulation d’Ahmed Rafi Musto le long de la ligne de combat en Syrie.

Toujours selon le Parquet, Ahmed Rafi Musto aurait intégré les rangs de l’EI au cours de l’été 2013, où « il a participé activement aux combats en tant que personne à fonctions de dirigeant ».

•• En 2016, il est rentré en Bulgarie et a organisé un vaste réseau de production de tabac à chicha. Chaque jour, 300 à 500 kilos de cette marchandise de contrebande étaient écoulés par des « acheteurs – grossistes d’origine arabe ».

•• Pour l’instant, il n’existe pas de données sur le nombre de combattants terroristes venus de Bulgarie dans les rangs de l’EI, a expliqué l’ancien ministre de l’Intérieur, Tzvetan Tzvetanov, dans Le Courrier des Balkans d’où nous tirons cette informationSelon les estimations, environ 800 individus originaires des Balkans occidentaux ont intégré l’EI.