Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
25 Avr 2020 | Profession
 

Remarquable et remarquée montée en puissance, dans les médias, à propos de la vente de masques de protection chez les buralistes, à partir de la fin de la semaine prochaine (voir 23 avril 1 et 2). Le meilleur des déclarations.

•• RTL : « Pour le moment nous avons un stock de plus de 2 millions de masques à notre disposition » a précisé Philippe Coy. « Il y a une vraie volonté d’être utiles; tout simplement, les buralistes vont avoir accès à un intranet avec un approvisionnement de masques en tissus, de haute qualité, répondant à toutes les normes requises de protection, un produit 100% français avec la Lainière de Picardie. 

« Ce dispositif de protection sera accessible chez buralistes, à partir de la fin de la semaine prochaine, pour un prix aux alentours de 5 euros. Il n’y a pas d’objectif de spéculation sur l’opération, je suis heureux que les buralistes soient au rendez-vous ».

•• France 2 : « On est un réseau ouvert à 90 % actuellement, chacun doit apporter sa contribution dans cette sortie de crise » a répondu Philippe Coy à la question :  « est-ce à vous de protéger les Français ? ».

« C’est un objectif ambitieux que nous avons relevé dès le premier jour du confinement … comme nous l’avons fait avec les attestations de déplacement dérogatoire  (…) ».

•• RMC : Le maillage que représentent les buralistes se prête bien à la vente de masques a défendu Philippe Coy : « (…) l’idée du réseau de buralistes c’est d’avoir un maillage très diffusé sur l’ensemble du territoire, de la grande ville à la plus petite bourgade du monde du rural ; je crois que chacun doit être aujourd’hui équipé, et c’est bien grâce à ce maillage de 24 000 buralistes où nous estimons que 20 000 pourront répondre à cette demande d’équipement, à cette sollicitation des professionnels et des  concitoyens, c’est à dire le grand public ».

•• CNews : « On n’est pas là pour faire de l’argent sur le dos des Français. La fourchette de prix sera autour de 4,90-5 euros » a précisé Sophie Lejeune.

•• France Bleu :  « C’est logique » estime Denis Abbas (président des buralistes du Nord de Paris et buraliste dans le 8ème arrondissement), « le grand réseau des buralistes, implanté partout en France, est un bon moyen de faciliter l’acquisition de ce type de protection ».

Mais à condition de ne pas faire n’importe quoi poursuit-il. « On est là pour combattre le virus, pas pour faire du bénéfice sur une pandémie. Je suis dans l’esprit de rendre service à la communauté, pas de prendre de l’argent. Hors de question de faire une marge sur le produit ».