Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
22 Mar 2015 | International, Vapotage
 

logo_banner_264x146Des experts de la santé ont défendu la cigarette électronique, ce vendredi 20 mars, dans le cadre lors de la conférence mondiale « sur le tabac ou la santé » à Abou Dhabi (voir Lmdt du 18 mars), « écartant les inquiétudes sur le fait qu’elle pourrait favoriser l’addiction des adolescents à la nicotine » souligne une dépêche de l’AFP.

La directrice de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan, avait apporté, 48 heures avant, son soutien aux gouvernements qui interdisent ou réglementent l’usage de la cigarette électronique. « Ne pas fumer est la norme et les e-cigarettes vont dévoyer cette pensée normale car elles vont inciter à fumer, en particulier les jeunes », a-t-elle déclaré à la presse en marge de la Conférence.

Ce que contestent Konstantinos Farsalinos (chercheur au Centre de chirurgie cardiaque Onassis, Athènes) et Jean-François Etter (enseignant à l’Université de Genève). Le premier s’appuie sur une étude réalisée auprès de 19 500 personnes déclarant à 81 % avoir arrêté de fumer grâce à la cigarette électronique : « on ne voit ça avec aucune autre méthode d’aide à l’arrêt du tabac » a-t-il déclaré à l’AFP. Une étude, encore non publiée, estime que « si 3% des fumeurs se mettent à l’e-cigarette, quelque deux millions de vies seront sauvées au cours des vingt prochaines années ».

Pour le professeur suisse, « les e-cigarettes, (les pastilles de) nicotine et les inhaleurs de tabac ne devraient pas être trop réglementés … Ce qui pourrait faire diminuer le nombre de fumeurs », toujours selon l’AFP.