Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
16 Déc 2019 | Profession
 

Violences sur la buraliste 

• Ain. Une buraliste était seule dans son commerce multi-service à Gévrieux / Châtillon-la-Palud (à 10 kilomètres d’Ambérieu-en-Bugey) vers 17h15, ce samedi 14 décembre, quand un individu encagoulé et porteur de gants de ski a fait irruption. 

Particulièrement agressif, le braqueur l’a saisi par les cheveux, puis par le bras. Sous la menace de son arme, il s’est fait remettre le fond de caisse. Avant de prendre la fuite en voiture, il s’est également emparé d’une dizaine de cartouches de cigarettes.

Fortement choquée par cette agression, la buraliste-boulangère a été transportée aux urgences.

À l’arme blanche … encore une fois 

• Gironde. Chapeau au sang-froid de la buraliste. Armé d’un grand couteau de cuisine, un individu cagoulé a surgi dans un tabac-presse à Langon, ce samedi 14 décembre à 8h15. Extrêmement nerveux, il a pointé l’arme sur la buraliste, puis a posé la lame sur son épaule en guise de menace.

Gardant son sang-froid, la buraliste lui a remis le contenu de la caisse et quelques paquets de cigarettes du linéaire.

Une seule cliente était présente à cette heure-là. Le braqueur s’est enfui à pied.

Utiles diffuseurs de brouillard 

• Saône-et-Loire. Le bureau de tabac de Branges (à 35 kilomètres de Chalon-sur-Saône) a été la cible d’une attaque à la voiture bélier, dans la nuit de samedi 14 à dimanche 15 décembre, aux environs de 2h40.  La voiture-bélier a foncé dans le rideau de fer, fait tomber la vitre blindée pour se retrouver entièrement à l’intérieur de l’établissement.

L’alarme s’est déclenchée, de même que les diffuseurs de brouillard :  ce qui aurait empêché les malfaiteurs d’atteindre leur objectif. Ils seraient repartis sans rien. Mais laissant derrière eux un établissement bien abîmé.

Jugement de pieds nickelés 

• Finistère. Pour masquer les bruits d’intrusion dans un bar-tabac-alimentation de Pont-Aven, deux malfaiteurs avaient déclenché le klaxon de leur véhicule. Réveillant tout le quartier et alertant un gendarme en permission qui les avait surpris en flagrant délit et identifié (voir 23 juillet).

Les perquisitions dans divers lieux qu’ils fréquentaient avaient permis de trouver une partie du butin (alcool, tabac, colis, jeux de grattage). Ils comparaissaient devant le tribunal de Quimper, ce vendredi 13 décembre. Quasi-SDF et sous méthadone, ils n’ont pas été très prolixes.

Verdict : trois et quatre mois de prison – assortis de sursis – avec mise à l’épreuve de 2 ans, obligation … de travail, de soins et d’indemnisation de la victime.

Appât du gain

• Loire. Pendant un an, entre mars 2018 et 2019, l’employé d’un buraliste à Saint-Étienne s’était allègrement servi dans les multiples jeux de la Française des jeux, jusqu’à ce que son patron découvre son petit manège et le licencie au printemps dernier.

À la barre du tribunal, le buraliste a estimé le préjudice de ces vols à près de 90 000 euros. Mais sur les comptes du suspect, les dépôts d’espèces et les virements de la Française des jeux observés ont été évalués à 30 000 euros pour des gains après grattage.

L’employé – condamné à … huit reprises par le passé pour d’autres faits – a reconnu les vols, expliquant s’être laissé happer par l’appât du gain.