Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
6 Nov 2019 | Profession
 

Insultes et rixe

• Vaucluse. Un homme de 52 ans et son fils de 20 ans ont été placés en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Sorgues, ce dimanche 3 novembre, pour des violences commises un peu plus tôt dans la journée chez un buraliste de la commune. 

Le père a été le premier à entrer en scène en s’en prenant verbalement aux deux employées. D’après des témoins, il aurait lancé aux deux femmes qu’il comprenait « pourquoi il y avait des féminicides » tout en les insultant.

Mis à la porte, il est revenu à la charge plus tard, accompagné de son fils. Un client a tenté de s’interposer quand les deux hommes ont continué de proférer des insultes. Père et fils se sont retournés contre lui. Il a été roué de coups. Grâce à la vidéosurveillance, les gendarmes ont pu identifier la plaque d’immatriculation de leur véhicule pour les cueillir.

3 cambriolages en 6 mois 

• Oise. Un buraliste à Sempigny (à 25 kilomètres de Compiègne) a été victime d’un troisième cambriolage en l’espace d’à peine six mois, ce lundi 4 novembre vers 2 heures du matin.

En juin dernier, les malfaiteurs étaient repartis bredouilles, mis en fuite par l’alarme du commerce. Le 30 septembre, une partie du stock de tabac avait été dérobé. Même butin cette fois-ci. Les malfaiteurs ont forcé un volet. La mise en marche de l’alarme ne les a pas dérangés.

De fleuristes en buraliste 

• Ain. Toxicomane et endetté, un père de famille avait commis trois vols à main armée, en janvier et février 2017, pour quelques centaines d’euros : un buraliste à Artemare (Ain / voir 19 janvier 2017), un fleuriste à Aix-les-Bains et puis un second à Drumettaz-Clarafond (Savoie).

L’accusé, qui comparaissait ces lundi et mardi, devant la cour d’assises de Savoie, a reconnu les faits. Verdict à suivre.

Rideau métallique arraché 

• Charente. C’est le livreur de la presse qui a prévenu le buraliste de Magnac-sur-Touvre (à 8 kilomètres d’Angoulême), sur le coup de 3 heures du matin, le 1er novembre. Arrivé sur les lieux, il a découvert son rideau métallique arraché, sa vitrine éclatée à coups de pierres. Plusieurs dizaines de cartouches de cigarettes, le fonds de caisse et les jeux à gratter ont disparu. Le préjudice est important.

 Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(requis)

(requis)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.