Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
21 Nov 2020 | Trafic
 

Parti de Lille, il devait aller jusqu’à Lyon en fourgonnette … Mais les douaniers l’ont doublé sur l’A26, ont actionné leurs avertisseurs sonores et lumineux, ainsi que le panneau indiquant « Douanes, suivez-nous ».

Le conducteur s’est mis à accélérer et leur a donné du fil à retordre avant finalement d’ être intercepté sur une aire de repos à la hauteur de la commune de Samoussy (près de Laon).

Bonne pioche. À l’intérieur du véhicule, les agents ont découvert 2 400 cartouches de cigarettes. Sur les paquets, une mention « duty free ».

•• Ce jeudi 19 novembre, en comparution immédiate devant le tribunal judiciaire de Laon, l’homme de 35 ans, domicilié à Marseille, a donné sa version des faits.

« J’étais monté à Paris pour voir de la famille. Un ami m’a dit qu’il avait trouvé un petit boulot pour moi. Il m’a mis en relation avec un homme, je l’ai rejoint à Lille. Il m’a confié ce véhicule en me demandant d’aller jusqu’à une aire d’autoroute près de Lyon. Une fois arrivé, je devais appeler le premier numéro qui se trouvait sur un téléphone portable, scotché sur la portière. »

•• S’il a avoué être au courant de ce qu’il transportait, il aurait en revanche tout ignoré de la quantité : « je croyais qu’il y avait dix ou vingt cartouches. Le gars m’a payé 200 euros, si j’avais su qu’il y en avait autant, je n’aurais pas pris des miettes ».

En fait, le prévenu était déjà très au courant car il a déjà été condamné pour contrebande de tabac : « j’étais allé au bled, j’ai ramené des cigarettes, ce n’est pas la même chose ».`

Il a été condamné à six mois de prison ferme et devra s’acquitter d’une amende douanière de 240 000 euros. Décidément, ce convoyeur de tabac de contrebande a vraiment fait une mauvaise affaire.