Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
11 Oct 2021 | Trafic
 

Le 24 janvier dernier, les policiers ont interpellé en flagrant délit un homme en train de vendre des cigarettes à la sauvette sur la voie publique à Chambéry.

Sur lui, ils saisissent 450 euros en espèces, 20 cartouches et deux téléphones portables. Lors de la perquisition à son domicile à Barberaz (banlieue de Chambéry), les enquêteurs dénichent, entre sa cave et ses garages, 1 250 cartouches de cigarettes. 

•• L’homme, un Bulgare de 46 ans en situation régulière sur le territoire français – depuis 2009, il travaille toujours dans la même entreprise, en tant que peintre en bâtiment – comparaissait devant le tribunal correctionnel de Chambéry, ce vendredi 8 octobre.

Il a raconté avoir commencé à se livrer à ce trafic pour payer les frais médicaux de son père, malade en Bulgarie. Un père qui décédera fin 2015. « Ensuite, je suis allé trop loin, je n’ai pas réussi à m’arrêter ».

•• Les cigarettes, achetées en Bulgarie et en Serbie à des grossistes ayant pignon sur rue, étaient destinées à être vendues au détail dans ces pays : 2,90 euros le paquet en Bulgarie, 3,10 euros en Serbie. Le prévenu se ravitaillait sur une aire de repos à Chignin (banlieue de Chambéry, également) auprès de chauffeurs routiers bulgares. Une étape pour ces routiers qui allaient ensuite approvisionner d’autres clients.

Lors de sa rétention aux Douanes, son épouse avait déplacé de leur domicile 148 000 euros en espèces chez un ami, répartis dans une boîte à chaussures et un sac … des économies pour acheter une maison en Bulgarie.

Le prévenu a finalement été condamné à 125 000 euros d’amende : « au moins, vous aurez de l’argent pour payer votre amende », lui a indiqué la présidente du tribunal.