Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
23 Oct 2013 | International
 

La Douma vient d’adopter une série de dispositions sur la vente, la promotion et l’interdiction de fumer dans les lieux publics, durcissant à mi-étape la réglementation anti-tabac adoptée en février dernier (voir Lemondedutabac des 21 et 25 février).

Les députés viennent d’étendre l’interdiction de fumer aux aires de jeux pour enfants. Ils ont également voté l’interdiction de toute publicité en faveur du tabac, mesure qui entrera en vigueur dès le 15 novembre prochain.

Avec ces modifications, s’ajoute une série de sanctions en cas de non-respect des interdictions : 23 à 35 euros pour les lieux publics ; 46 à 70 euros pour les endroits fréquentés par les enfants. Quant à la vente aux mineurs, les amendes peuvent atteindre jusqu’à 1 115 euros pour un commerçant et 35 000 euros pour une personne morale.

Avant d’être pleinement effective, la loi doit disposer des signatures de la Chambre haute du parlement, du Conseil de la Fédération et du Président.

Rappelons que la première phase des restrictions a été mise place en Russie le 1er juin (voir Lemondedutabac du 1er juin), avec notamment l’interdiction de fumer dans les écoles, les hôpitaux, les administrations publiques, les lieux de travail ainsi qu’autour des gares, des aéroports et des stades.