Une fenêtre sur l’actualité quotidienne de tous les événements évoquant directement ou indirectement le tabac
1 Juin 2013 | International
 

C’est bien ce 1er juin que la première étape de la loi anti-tabac du gouvernement Medvedev (voir Lemondedutabac des 25 et 21 février) va entrer en application. RFI, ce 31 mai, a décrypté les mesures, leur mise en place « en douceur » et les réalités quotidiennes …

Dès ce samedi, en Russie, il est interdit de fumer dans les établissements scolaires, dans les parties communes d’immeuble d’habitation, à moins de 15 mètres d’une infrastructure de transport public (métro, gare, port fluvial, aéroport) et dans les bâtiments administratifs. La Douma (parlement russe) ayant aménagé un petit pavillon, pour élus fumeurs,  dans une cour intérieure.

La seconde phase, prévue dans un an, devrait apporter plus de changements avec l’extension de l’interdiction aux bars, cafés et restaurants ainsi qu’aux quais de gare et aux trains de grande ligne.

Avec ce plan anti-tabac, les autorités espèrent ainsi réduire le tabagisme de moitié d’ici 2020 ; la correspondante de RFI prévoyant « une vraie révolution » dans les habitudes des Russes.

Mais les médias locaux annoncent déjà que les sanctions (amendes d’environ 35 euros) ne seront pas appliquées lors de cette première étape. Quant au critère des 15 mètres d’une station, il semble sujet à de prévisibles contestations. Les panneaux d’indication des zones d’interdiction se faisant attendre.

Autre obstacle : ce sont les policiers qui sont en charge de faire respecter la loi et de montrer l’exemple. Or, deux policiers sur trois sont fumeurs.